Martelly priorizará las elecciones y reitera intención de crear nuevo ejército

Haïti-Politique : Martelly annonce les élections comme une priorité pour 2014

En présentant, par devant l’Assemblée nationale, les états généraux de la nation, à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire annuelle du parlement, ce lundi 13 janvier 2014, le président Joseph Michel Martelly affirme ajouter une nouvelle lettre ‘’E’’ à son programme, celle d’Élection pour cette année 2014.

« Nous avons ajouté une nouvelle ‘’E’’, la lettre ‘’E’’ des Élections », a-t-il déclaré pour la circonstance.

« Des élections seront organisées cette année » dans le pays, tente d’assurer Martelly.

Dans son allocution, il estime « impératif » le renouvellement du personnel politique.

Les élections, qui devront avoir lieu au pays, permettront d’élire un tiers du Sénat (10 sur 30 sénateurs) et les élus communaux.

Ce 13 janvier 2014, un directeur exécutif a été investi au collège transitoire du conseil électoral permanent (Ctcep).

A l’occasion de ce discours du 13 janvier 2014, Martelly affirme renouveler sa « volonté de poursuivre le dialogue et d’assurer la cohésion entre les pouvoirs ».

Une stratégie sera mise en œuvre « pour consolider le système judiciaire », promet-il.

 

http://www.alterpresse.org/spip.php?article15795#.UtZx4_TuLvx

 

Martelly reitera intención de crear una nueva fuerza de defensa

Haïti-Armée : Martelly réitère son intention de créer une nouvelle force de défense du territoire

A l’ouverture de la première session ordinaire de l’Assemblée législative le lundi 13 janvier, le président Michel Martelly a réitéré sa volonté de mettre sur pied une nouvelle armée.

Lors de son discours devant l’assemblée, le président a annoncé son intention de consulter toutes les forces vives de la nation, dans l’optique du rétablissement définitif de l’armée.

« Il est grand temps, en tant qu’Haïtiens, que nous assurons l’intégrité de notre territoire, en travaillant à la création d’une nouvelle force nationale, devant assurer la protection du territoire et la sécurité des frontières. La question de l’avenir de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) devra se poser de façon responsable », déclare Martelly.

La Minustah, présente en Haiti depuis 2004, est accusée entre autres d’avoir introduit le choléra dans le pays et d’avoir commis des actes de tortures contre la population.

Déjà, à Petite Rivière de l’Artibonite, 23 ingénieurs formés par l’armée équatorienne occupent la base laissée par la fraction de cette armée sud-américaine rattachée à la Minustah.

Des questionnements continuent d’être soulevés sur le statut précis de cette armée chère au chef de l’Etat, sa source de financement et surtout sur les possibilités de réparation pour les victimes des exactions commises par les anciennes Forces armées d’Haïti (Fad’h)

 

http://www.alterpresse.org/spip.php?article15802#.UtZx6_TuLvx