Haití: Martelly visitó al Papa y hoy continúa su gira europea en Bélgica

Rencontre entre Michel Martelly et le Pape François

Michel Joseph Martelly a été reçu lundi par le pape François et son secrétaire d’Etat Pietro Parolin. Ces derniers ont souhaité «un dialogue sincère entre les forces vives» du pays.

«Les parties ont insisté sur l’impérative nécessité qu’il y a à poursuivre la reconstruction du pays, comme à encourager le dialogue entre les différentes forces vives, en faveur de la réconciliation et du bien public», indique un communiqué du Saint-Siège publié à l’issue de l’entretien de 20 minutes, sans interprète, de M. Martelly avec le pape. «Ces entretiens chaleureux ont permis aux parties de se féliciter de l’excellence de leurs rapports, mais aussi de souligner l’importante contribution que l’Eglise locale offre à Haïti, dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’assistance sociale», ajoute le communiqué.

M. Martelly est venu voir le pape avec son épouse et une délégation de neuf personnes. Le pape lui a offert une médaille représentant un Ange de la paix et une copie du document de l’assemblée des évêques de l’Amérique latine et centrale à Aparecida (Brésil) de 2007, feuille de route pour les années à venir que le cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio avait rédigée.

Le président a, ensuite, demandé la bénédiction du pape, celui a imploré pour lui la vertu de «la sagesse», ont rapporté des journalistes présents, selon l’AFP.

http://www.signalfmhaiti.com/cooperations/1567-rencontre-entre-michel-martelly-et-le-pape-francois.html

 

Haïti-Coopération : La Belgique, prochaine étape de la tournée européenne de Martelly, après la France et le Vatican

Après la France et l’Italie (Rome), le président Michel Joseph Martelly poursuit sa tournée européenne en Belgique où un tête-à-tête est prévu avec le roi Philippe, au palais royal, le mardi 25 février 2014, apprend AlterPresse.

Le chef de l’Etat a laissé le pays le mercredi 19 février pour effectuer cette tournée officielle en Europe qui prendra fin le 26 février.

Le président de la chambre des députés, Jacques Stevenson Thimoléon, les ministres des affaires étrangères, Pierre Richard Casimir, de l’économie et des finances, Wilson Laleau font, entre autres, partie de la délégation ayant accompagné le président dans son périple.

Accompagné également de son épouse, Sophia Saint-Rémy Martelly, et de son conseiller privé, Thierry Mayard Paul, le chef de l’Etat haïtien a pris part à l’audience pontificale au Vatican, le lundi 24 février.

Le président du sénat Dieusel Simon Desra y était également présent. A l’occasion, des échanges de cadeaux et des entretiens privés ont eu lieu entre le pape François et le couple présidentiel.

Accompagné, entre autres, de Pierre Richard Casimir, le président haïtien s’est aussi entretenu, loin des micros, avec le secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin.

Le dialogue en filigrane

Martelly et son épouse ont également assisté, le samedi 22 février 2014, à la basilique Saint-Pierre, à Rome, à la cérémonie de création de dix-neuf nouveaux cardinaux, dont l’Haïtien Chibly Langlois.

Etaient présents tous les cardinaux, l’ancien pape Benoit XVI et d’éminentes personnalités religieuses et politiques du monde ainsi que le pape François.

Un dîner a été offert dans la soirée en l’honneur du cardinal Langlois pour marquer cette date historique pour l’église catholique d’Haïti.

En la circonstance, le président haïtien a exprimé l’espoir que les fruits du dialogue en cours en Haïti seront mûris dans les prochains jours avec l’accompagnement du cardinal Langlois.

Ce dialogue inter-haïtien est en mode pause depuis que le sénat a refusé de signer l’accord trouvé entre les parties concernées sans la publication intégrale de la liste des juges de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) suivant le vœu de la constitution.

Ce dialogue devait permettre une issue aux problèmes politiques du pays.

Le nouveau cardinal a appelé les filles et fils du pays à s’unir via le dialogue, en laissant de côté leurs différences et en manifestant l’amour pour Haïti en paroles et en actes.

Le cardinal Chibly Langlois, premier cardinal haïtien de l’histoire serait le plus jeune de sa promotion à siéger au Vatican, indique une note de la présidence haïtienne.

Oublier les « émotions du passé » avec la France ?

Avant sa visite à Rome, le chef de l’Etat a été reçu officiellement, le vendredi 21 Février 2014, en France, à l’Elysée par son homologue François Hollande.

Lors de cette rencontre, le Chef de l’Etat haïtien a souhaité une plus grande présence de la France en Haïti au niveau économique et institutionnel.

Il a profité pour solliciter l’accompagnement du gouvernement français dans les secteurs de l’éducation, de la formation professionnelle et de la sécurité.

La France sera aux côtés d’Haïti dans l’éducation pour que la langue française et le savoir puissent être partagés, a réagi Hollande aux vœux de Martelly, lors d’une rencontre avec la presse.

« Nous sommes le pays francophone de la région (Caraïbe). (Nous sommes) un peu le prolongement de la France. Une nécessité pour nous d’oublier les émotions du passé et de renforcer les coopérations (…) », a souhaité le président haïtien.

L’organisation des prochaines élections en Haïti, l’élection de l’écrivain Dany Laferrière à l’académie française, le dossier de la francophonie figuraient au menu des discussions entre les deux présidents.

Par ailleurs, Martelly a invité Hollande à visiter Haïti, une proposition que son homologue promet d’honorer lors de sa prochaine tournée dans la Caraïbe.

Le même jour du vendredi, Martelly avait aussi rencontré divers entrepreneurs français comme les membres de l’Association française des entreprises privées, le président de l’assemblée nationale française, Claude Bartolone.

La nécessité du renforcement des relations entre la France et Haïti, particulièrement dans les domaines de l’éducation et des affaires était au centre des discussions.

Lors d’une séance de travail avec le secrétaire général de la francophonie, Abdou Diouf, le président haïtien a exprimé son ambition de faire part officiellement de la candidature d’Haïti à l’organisation du sommet de la francophonie en 2016.

Arrivé à Paris le jeudi 20 Février dans le cadre de sa visite officielle en France, le chef de l’Etat haïtien a eu tout d’abord un entretien avec le président du sénat au parlement français, Jean-Pierre Bel, autour de divers points notamment la reconstruction d’Haïti.

Accompagné des membres du secteur privé haïtien, Martelly a également eu une rencontre avec le président du mouvement des entreprisses de France (Medef), Pierre Gattaz en vue d’inciter les entrepreneurs de l’Hexagone à venir investir en Haïti.

http://www.alterpresse.org/spip.php?article16048#.UwxYAGJ5Ml8