Haití: la Iglesia exhorta a retomar cuanto antes el diálogo entre fuerzas políticas

Haïti-Politique : Le dialogue inter-haïtien devrait reprendre avec le retour du Cardinal Chibly Langlois

Le « dialogue inter-haitien » reprendra entre la présidence et le parlement, avec le retour, le vendredi 28 février 2014 à Port-au-Prince, du cardinal Chibly Langlois, déclare à AlterPresse, Mgr. Patrick Aris, porte-parole de la Conférence épiscopale (catholique romaine) d’Haïti (Ceh).

C’est une délégation gouvernementale, composée, entre autres, du président Joseph Michel Martelly et du premier ministre Laurent Salavdor Lamothe, qui a accueilli, dans la matinée du 28 février dernier, à l’aéroport international Toussaint Louverture, le nouveau cardinal haïtien, créé au Vatican le samedi 22 février 2014.

Le dialogue est dans « l’agenda » du cardinal, indique Mgr. Aris.

« Nous sommes en train d’établir le premier contact avec l’exécutif. Nous allons revenir au dialogue institutionnel entre l’exécutif et le parlement, et parvenir à la signature de l’accord », ajoute-t-il.

Depuis la signature ratée de cet accord, à deux reprises les vendredi 14 et samedi 15 février 2014, c’est la grande attente.

Le sénat demande à Martelly de publier les noms des dix juges, choisis pour siéger à la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca).

Sept des 10 noms sont déjà publiés, et une commission présidentielle ad hoc travaillait encore, fin février 2014, sur le dossier des 3 autres, en vue de dissiper les doutes sur leurs compétences.

En dernière heure, les 3 noms, préalablement contestés par la présidence, devraient être publiés cette semaine au journal officiel de la république, Le Moniteur.

Six sénateurs ont écrit au président du sénat, Dieuseul Simon Desras, pour lui demander de ne pas parapher l’accord, si Martelly ne respecte pas les résolutions adoptées par le sénat, invitant le chef de l’État à prendre certaines décisions.

Parmi les sénateurs signataires, on retrouve Jean William Jeanty (Nippes, une partie du Sud-Ouest), qui avait laissé la table du dialogue, Jean Baptiste Bien-Aîmé (Nord-Est), Pierre Francky Exius (Sud), Jean-Charles Moïse (Nord) et Westner Polycarpe (Nord).

 

http://www.alterpresse.org/spip.php?article16076#.Uxg67Pl5Pvw