Haití: desalojo de campos amenaza con desplazar a 21 mil personas

Camps : Plus de 21 mille personnes menacées d’expulsions forcées en Haïti

Plus de 21 mille personnes, sur les 104 mille résidant encore dans des camps (depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010) sont sous menaces d’expulsions forcées, alerte un bulletin du bureau des Nations Unies de coordination des affaires humanitaires (Ocha) en Haïti, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Les évictions pourraient toucher 39 des 172 camps restants, selon les derniers chiffres disponibles.

Six camps, menacés d’éviction et qui ont bénéficié d’une aide au retour, ont été fermés, entre juin et fin juillet 2014.

La mise en place des programmes de subventions aurait contribué à ralentir, au cours des trois derniers mois (mai, juin, juillet 2014), des évictions forcées contre les personnes déplacées, d’après les données du bulletin d’Ocha rendues publiques à la fin du mois de juillet.

Cette diminution serait aussi due aux médiations entre les protagonistes humanitaires et les propriétaires de terrains, occupés par les personnes déplacés.

« Sur 39 des camps menacés d’évictions, 29 sont ciblés pour des projets de subvention au loyer, 1 camp pourrait faire l’objet d’un programme de relocalisation et 9 camps resteraient, pour le moment, sans appui pour la relocalisation ».

La situation de ces 9 camps préoccupe la communauté humanitaire, qui entend s’engager dans la poursuite d’actions de plaidoyer pour davantage de financements, en vue de trouver des solutions de logement pour ces personnes déplacées du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Sur les 104 mille personnes, résidant aujourd’hui dans les camps, près de 70 mille pourraient y demeurer encore à la fin de l’année 2014, selon les prévisions.

http://www.alterpresse.org/spip.php?article16882#.U-4I96O-EcJ