Esta vez sin incidentes, una nueva protesta exigió la renuncia del presidente

Haïti : manifestation de l’opposition sans incident

Des milliers de personnes ont manifesté sans incident majeur, mardi, à Port-au-Prince, répondant à l’appel des partis de l’opposition. Munis de pancartes et de banderoles hostiles, les manifestants réclamaient la démission du président Michel Martelly.

« Martelly, voici les cafards ! », chantaient des protestataires qui portaient des pancartes réclamant la tenue d’élections démocratiques et honnêtes avec un autre gouvernement et la libération de militants de l’opposition incarcérés par la justice.

Des dirigeants politiques et anciens parlementaires ont également défilé dans les rues de Port-au-Prince, appelant à la démission de M. Martelly.

Les manifestants, qui ont circulé dans plusieurs quartiers de la capitale haïtienne, ont été dispersés avant d’arriver devant le Palais national où la police avait dressé des barricades.

Aucun incident n’a été signalé au cours de la manifestation mais au moins deux militants ont été interpellés par la police haïtienne, ont déploré les organisateurs.

Lundi, l’envoyée spéciale de l’ONU en Haïti, Sandra Honoré, avait plaidé dans un communiqué pour le droit de manifester pacifiquement, alors que le gouvernement avait interdit le port d’armes à feu dans les rassemblements de rue.

Signal