Haití: oposición niega negociación con embajadora de EEUU y anuncia nuevas manifestaciones

Haïti – Politique : L’opposition n’a pas négocié avec l’ambassade des Etats-Unis, selon Mopod

La rencontre, le mardi 2 décembre 2014, entre des partis de l’opposition haïtienne et l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique en Haïti, Pamela Ann White, a été une réunion « d’échanges et d’opinion, et non une rencontre de négociation », affirme à AlterPresse l’ingénieur-agronome Jean André Victor, coordonnateur du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod).

Des thèmes, comme la démocratie, la gouvernance par décret, ont été abordées au cours des discussions, au siège du parti Fusion des sociaux démocrates haïtiens à Port-au-Prince, selon le dirigeant de l’opposition.

Une déclaration de l’ambassade étasunienne, rendue publique le lendemain (3 décembre 2014) de la réunion – « de plus d’une heure d’horloge », avec « les neufs représentants des principaux partis de l’opposition » – indique qu’une « analyse de la situation politique actuelle, du dévouement pour le futur d’Haïti, et une réelle volonté de négociation pour le bien de leur pays » de l’opposition ont « extrêmement » impressionné l’ambassadrice.

La position originelle du groupe des 6 partis de l’opposition, qualifiée de radicale par le gouvernement du premier ministre Laurent Salvador Lamothe, semble ne pas être trop altérée après cette rencontre.

« La solution à la crise doit se trouver parmi les nationaux », soutient Victor soulignant qu’ « une rencontre avec un ambassadeur ne va pas faire changer d’avis à l’opposition ».

Des organisations, membres de la table de concertation de l’opposition politique – dont Anbake pou chanje, Mouvement national de l’opposition populaire (Monop) – ont manifesté devant le local de la Fusion, au moment de la rencontre entre l’ambassadrice White et les dirigeants de l’opposition.

Mopod, Inite, Fanmi Lavalas, Fusion, Kontrapepla, Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp) forment le fameux groupe des 6 partis.

Il n’y a « pas de position commune » entre les 6, quant à l’avenir du pouvoir Tèt Kale, selon les informations fournies à AlterPresse par le coordonnateur du Mopod.

« Certains se positionnent pour le départ du président de la république, tandis que d’autres optent pour la démission du premier ministre », précise Victor.

Toutefois, tous les partis conviennent que la solution durable à la crise passe par la participation de la population.

Il « faut écouter la voix des milliers de personnes, qui investissent la rue, à chaque manifestation de l’opposition, pour crier leur ras le bol de Martelly et de Lamothe », souligne, pour sa part, l’avocat André Michel, opposant farouche au pouvoir.

En marge d’une cérémonie de remise de plaques à deux musiciens haïtiens , Fabrice Rouzier et Clément Belizaire, et au chanteur martiniquais, Eric Virgal, le 02 décembre 2014, le président Joseph Michel Martelly a réaffirmé sa confiance en son premier ministre, avec qui il dit « être lié pour la vie ».

Environ une douzaine de mouvements de rues sont programmés, pour ce mois de décembre 2014, par l’opposition politique haïtienne.

L’ambassade étasunienne en Haïti tient des rencontres régulières avec le gouvernement, de temps à autre avec l’opposition, fait savoir le porte-parole de Lamothe, Michel Brunache, qui a semblé traduire la position des Etats-Unis d’Amériquee qui sur ce qui se passe en Haïti, sans considérer de telles rencontres comme des tentatives d’ingérence dans les affaires internes de la république caribéenne.

Ayant quitté la rencontre du 2 décembre 2014, « en étant optimiste qu’il existe une voie pour avancer », l’ambassadrice américaine en Haïti « espère tenir d’autres rencontres avec un large éventail d’organisations politiques ».

AlterPresse

Haïti – Politique : Pas de trêve de Noël pour le MOPOD, 7 manifestations annoncées

Mardi, avant de répondre présent à l’invitation de l’Ambassadrice américaine, Pamela White,http://www.haitilibre.com/article-12644-haiti-politique-le-gouvernement-condamne-les-menaces-contre-l-ambassadrice-des-etats-unis.html le « Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique » (MOPOD) balayant les efforts du Gouvernement pour trouver une solution à la crise préélectorale, a annoncé une nouvelle série de manifestations antigouvernementales avec les revendications habituelles dont le départ de l’administration Martelly-Lamothe.

Deux premières manifestations, les 5 et 6 décembre 2014 doivent s’achever le 5 devant l’Ambassade de France et le 6 devant l’Ambassade du Canada, afin de demander à ces deux pays de cesser d’apporter leur support au Gouvernement actuel. D’autres manifestations sont également prévues les 12, 13, 16 et 18 décembre.

Selon le MOPOD, les négociations se font sur le béton pas autour d’une table…

Haití Libre

Pour une solution haïtienne, Mme White poursuivra les rencontres

Pamela White poursuivra l’expérience des rencontres avec les partis politiques pour une solution haïtienne aux nombreux problèmes politiques actuels du pays.

Au lendemain de sa rencontre avec l’aile jugée dure de l’opposition, le mardi 2 décembre 2014, l’ambassadeur Pamela White déclare avoir quitté la réunion en étant optimiste qu’il existe une voie pour avancer.

L’Ambassadeur White, qui remercie les neuf représentants de l’opposition ayant pris part à la rencontre, dit avoir été extrêmement impressionnée par leur analyse de la situation politique actuelle, leur dévouement pour le futur d’Haiti, et leur réelle volonté de négociation pour le bien de leur pays.

Signal