Opositores se reúnen con embajadora de EEUU y plantean críticas al Gobierno

L’opposition radicale croit avoir dessillé les yeux à Pamela White

L’ambassadeur américain en Haïti a tenu une rencontre d’échanges avec les membres de l’opposition dite radicale, le 2 décembre 2014, au siège de la Fusion des sociaux-démocrates, à Christ-Roi. Pamela White voulait se faire raconter les querelles haïtiennes en comparaison des rumeurs et  bruits qu’elle a lus et entendus dans la presse, laisse entendre l’agronome Jean André Victor qui participait aux échanges.

Il ressort de cette rencontre que la fracture entre l’opposition et le régime en place se corse. Mais la crise semble dépasser l’entendement des  pays amis. Jean André Victor, porte-parole du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (MOPOD), rapporte avoir expliqué à la diplomate que la crise étant haïtienne, les solutions aux problèmes d’Haïti doivent venir du peuple haïtien.

Pour sa part, le docteur Turnep Delpé a fait savoir que les revendications du MOPOD restent inchangées : «  Démission de l’Administration Martelly/Lamothe! ».

La réunion a duré plus d’une heure. Fanmi Lavalas a brillé par son absence pour n’avoir pas été invité, selon ce qu’a raconté le responsable de la commission de mobilisation du parti, Ansyto Félix.

Signal