Haití: tras polémico fallo de la Justicia, organizaciones civiles marchan contra la impunidad

Haïti – Justice : Appel à une marche pacifique contre l’impunité

Suite à la libération très controversée de Woodly Ethéart, alias Sonson La Familia et Renel Nelfot, alias Renel Le Récif, que la police nationale avait identifiée comme les deux principaux dirigeants du « Gang Galil » 14 institutions, organisations et personnalités de la société civile haïtienne condamnent avec la plus grande fermeté « cette libération scandaleuse et illégale par le Juge Lamarre Bélizaire avec la complicité du Commissaire du Gouvernement Me. Kerson Darius Charles et du Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me. Raymond Jean-Michel ».

Devant une telle décision scandaleuse et attentatoire aux efforts consentis en faveur de la cause de l’État de droit en Haïti, les signataires de cette déclaration exigent « que des mesures fortes et drastiques soient prises pour sauver l’honneur de la République. Ainsi, ils demandent : Qu’une enquête administrative et judiciaire soit menée afin de déterminer les circonstances dans lesquelles cette décision a été prise et fixer la responsabilité de tous ceux qui sont impliqués dans cette décision scandaleuse. Que la Cour de Cassation et la Cour d’Appel de la République d’Haïti se prononcent rapidement sur les recours introduits par-devant elles, afin de racheter la République de cet avilissement. Que sur la base des résultats de cette enquête, les décisions appropriées soient prises contre tous ceux qui sont impliqués dans ce dossier ».

« Face à cette souillure faite à la justice haïtienne et à la nation tout entière, les institutions, organisations et personnalités de la société civile haïtienne signataires de cette déclaration invitent les citoyens de toutes les couches sociales indignées à se mobiliser en vue de participer à une grande marche pacifique contre l’impunité, mercredi 6 mai 2015 ».

Cette marche débutera à 10h00 heure devant la statue de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines au Champs de mars, fera un arrêt devant le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique pour prendre fin devant le Parquet du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

Signataires de cette déclaration : Hérold Jean-François, Radio Ibo ; Marie Frantz Joachim, SOFA ; Edouard Paultre, CONHANE ; Gédéon Jean, CARDH ; Lemète Zéphir, Citoyen ; Niclas Ansy, SOHDDH ; Joasil Fritznel, ACPRODDH ; Rosny Desroches , ISC ; Alizar Vilès, RNDDH ; Arnold Antonin, Centre Pétion Bolivar ; Jean-Robert Arguant, Collectif 4 décembre ; Danièle Magloire, Kay Fanm ; Jessie Ewald Benoit, MOUFHED et Sylvie W. Bajeux, CEDH.

Haití Libre