Haití: oficina electoral rechaza la apelación del ex primer ministro Laurent Lamothe e impugna su candidatura

Les avocats de Lamothe plaident la réintégration dans course electorale

Le dossier de contestation de la candidature à la présidence de Laurent Lamothe, a été entendu hier lors d’une audience du Bureau du Contentieux Electoral (BCEN).

Les avocats de l’ex Premier Ministre ont fait valoir la théorie des formalités impossibles pour réclamer le maintien de la candidature de M. Lamothe en dépit de l’absence d’un certificat de décharge.

André Michel, également candidat à la présidence, et avocat du contestataire Jean Nazaire Thidé, a fait valoir que ce principe ne peut s’appliquer puisque M. Lamothe en sa qualité de chef de gouvernement n’avait pas réalisé les élections indispensables pour empêcher le dysfonctionnement du Parlement. Nul ne peut profiter de ses propres fautes, a-t-il laissé entendre rappelant que M. Lamothe a dirigé la Primature pendant 31 mois.

A cet argument les avocats de M. Lamothe ont expliqué qu’on ne doit pas confondre les fonctions de chef d’état et de chef de gouvernement.

A l’issue de l’audience les avocats des deux parties ont estimé que la séance s’était déroulée normalement. La Cour présidée par le conseiller électoral, Vijonet Denero, devra rendre son arrêt dans les 24 heures.

Tous les cas de contestations ont été entendus hier par les juges des trois compositions du BCEN. Le dossier de contestation de la candidature de Jovenel Moise a été classé sans suite en raison de l’absence du contestataire et de ses avocats.

Les autres candidats ayant défendu leurs dossiers auprès du BCEN sont entre autres Moise Jean Charles, Thierry Mayard Paul, Antony Benett, Antoine Joseph, Desras Simon Dieuseul.

Les décisions du BCEN ne sont susceptibles d’aucun recours.

Metropole Haití