Haití: candidatos opositores a la presidencia discuten propuestas y denuncian irregularidades en las pasadas legislativas

8 candidats à la présidence dénoncent les législatives

8 candidats à la présidence ont échoué hier dans leur tentative de trouver un accord pour designer un candidat unique pour la présidentielle du 25 octobre 2015. Sauveur Pierre Etienne, Fred Brutus, Wesner Polycarpe, Desras Simon Dieuseul, Jean Henry Céant et Eric Jean Baptiste avaient répondu à l’invitation de leurs collègues Steven Benoît et André Michel.

Si le candidat du MAS, Eric Jean Baptiste, a affiché sa déception en raison de l’échec de la tentative de designer un candidat unique à la présidence, le professeur Etienne a qualifié la rencontre d’historique. Nous voulons dégagé une vision partagée de l’avenir d’Haïti dans le cadre d’efforts pour mettre un terme à la violence, la corruption, et la contrebande, a-t-il ajouté.

Cette rencontre a permis aux 8 candidats à la présidence d’esquisser une ébauche d’un accord entre les leaders de l’opposition. Ils ont dénoncé le premier tour des législatives comme un coup d’état électoral perpétré par le gouvernement et les partis affiliés. Les résultats sont faussés dans une centaine de communes, a lancé le professeur Etienne, porte parole du groupe. Le régime a commis un crime de lèse souveraineté populaire, a-t-il insisté dénonçant l’instrumentalisation des forces de l’ordre et de la machine électorale.

Les candidats à la présidence réclament des corrections dans la machine électorale avant le second tour des législatives. M. Etienne prévient que le pays risque de sombrer dans l’anarchie sanglante et le chaos si les autorités électorales et gouvernementales n’apportent pas les corrections nécessaires.

Les candidats à la présidence exigent notamment la reprise des élections sénatoriales dans les départements du Nord, de l’Artibonite et de l’Ouest.

Metropole Haiti