L’ expert indépendant de l’Organisation des Nations Unies (Onu) sur la situation des droits humains en Haïti, le colombien Gustavo Gallón, sera dans le pays du 22 février au 1er mars 2016, dans le cadre d’une mission de suivi.

Lors de cette mission, Gallón entend « vérifier la situation des droits humains et les effets, dans ce domaine, des difficultés qu’ont entouré la réalisation des élections », indique un communiqué transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

Il doit rencontrer, entre autres, les autorités haïtiennes y compris l’Office de la protection du citoyen (Opc), le corps diplomatique, des représentants de la force onusienne, des défenseurs des droits humains et des organisations de la société civile.

Cette visite survient dans un contexte où un président provisoire élu par le parlement le 14 février, en l’occurrence le sénateur Jorcelerme Privert, entame des consultations avec les partis politiques et la société civile pour la mise en place d’un gouvernement de consensus, en vue de dénouer la crise politique issue des scrutins controversés des 9 août et 25 octobre 2015.

Gallón espère obtenir « des informations sur les autres sujets de préoccupation abordés dans son dernier rapport au Conseil des droits humains notamment la question de l’alphabétisation, des conditions de détention, de l’impunité et la situation des personnes expulsées de République dominicaine ».

Il compte visiter au moins un lieu de détention et un camp abritant des personnes en provenance de la République dominicaine.

Le colombien qui devrait se déplacer hors de Port-au-Prince pour évaluer la situation des droits humains en dehors de la capitale, dit souhaiter une amélioration dans ces domaines.

Un rapport sera présenté par l’expert indépendant de l’Onu au Conseil des droits humains, le 22 mars prochain.

Lors de sa dernière visite effectuée en Haïti du 6 au 15 septembre 2015, Gallón a demandé au Conseil électoral provisoire (Cep) de corriger les erreurs enregistrées dans le processus électoral et plaidé pour la création d’une « commission de vérité et réparation pour les victimes du choléra ».

Depuis son apparition en octobre 2010 à aujourd’hui, le choléra a déjà fait plus de 9 mille morts en Haïti.

Nommé par le Conseil des droits humains en juin 2013, l’expert Indépendant a succédé au Français Michel Forst, qui a démissionné en mars 2013, un an avant la fin de son mandat, débuté en 2008.

Alterpresse

Experto de la ONU visitará Haití para analizar la situación de los derechos humanos

El experto de la ONU encargado de monitorear la situación de los derechos humanos en Haití visitará del 22 de febrero al 1 de marzo a ese país para analizar el impacto de la situación política en las garantías fundamentales.

Al anunciar esa misión oficial en un comunicado, Gustavo Gallón explicó que también buscará información sobre otros asuntos preocupantes, como las condiciones en que se encuentran los detenidos y la situación de las personas expulsadas de la República Dominicana.

“Para ello, cuento con visitar al menos un centro de detención y un campamento donde vivan los expulsados de territorio dominicano”, apuntó Gallón.

El experto llegará a Puerto Príncipe y de ahí viajará al interior del país para observar lo que ocurre fuera de la capital.

Su agenda incluye reuniones con las autoridades haitianas, representantes de la Misión de Estabilización de la ONU en Haití (MINUSTAH) y de otras agencias de Naciones Unidas, activistas de derechos humanos y líderes de la sociedad civil.

Gallón presentará un informe sobre Haití al Consejo de Derechos Humanos de la ONU el próximo 22 de marzo.

Centro de Noticias ONU


Volver