Confirma presidente haitiano que verificará elecciones del 2015

El presidente interino haitiano, Jocelerme Privert, confirmó ayer que inició consultas para crear una comisión de verificación electoral reclamada por diversos sectores sociales.

Estoy en contacto con actores de la vida nacional para crear una comisión de verificación electoral que es una demanda de gran parte del país y la base de la crisis política que estamos viviendo, dijo en rueda de prensa.

Recordó que los partidos opuestos al gobierno de Michel Martelly denunciaron como fraudulentos los resultados de las elecciones del 25 de octubre último, lo que generó manifestaciones violentas que retrasaron el proceso.

Hoy tenemos un Gobierno provisional como consecuencia de aquella situación y resulta obligatorio crear esa comisión para aliviar la crisis, dijo Privert, y añadió que para ello parte de un diálogo responsable con todos los actores.

Consideró que resulta difícil decidir sobre el futuro del proceso electoral sin que exista una comisión de verificación, pues es la condición que han puesto muchos actores para participar en los comicios.

Se trata de una forma en que la gente tenga confianza en el proceso, agregó el mandatario respaldado de inmediato por la opositora Liga Alternativa por el Progreso y Emancipación Haitiana (Lapeh).

El coordinador de esa formación, Annacacis Jean Hector, propuso que la comisión esté compuesta por cinco personas honestas ajenas a Martelly con la misión de verificar los resultados de las elecciones del año pasado.

También trascendió que el miércoles próximo Privert tiene previsto una reunión con los miembros del Consejo Electoral Provisional (CEP) para hablar con claridad sobre las causas que mantienen obstruido ese proceso.

El CEP tiene libertad y legitimidad para reiniciar el proceso de elección y poner en práctica las exigencias de la Comisión de Evaluación Electoral creada en diciembre de 2015, recordó Privert.

Añadió que después de la evaluación de las elecciones del 2015 y de cumplir las recomendaciones formuladas, el CEP podrá confeccionar el calendario y reanudar el proceso electoral.

En tanto el ex gobernante Partido Haitiano Tet Kaleh (PHTK) y sus aliados manifestaron preocupación por la aplicación de una verificación electoral que pueda poner en peligro a su candidato Jovenel Moise.

El PHTK sigue reclamando una segunda vuelta entre Moise y Jude Celestin (Lapeh), pero este último dijo que no concurrirá a las urnas sin que se realice una auditoria que identifique y sancione a los autores de posibles fraudes.

Prensa Latina


Haïti-Politique : Privert annonce des consultations pour la formation de la commission de vérification électorale

Le président provisoire Jocelerme Privert annonce des consultations avec les différents partis politiques, représentés au parlement, en vue de la mise sur pied de la commission de vérification électorale, lors d’une conférence de presse, ce lundi 11 avril 2016, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Des correspondances ont été acheminées aux représentants des partis politiques, en vue d’analyser les problèmes qui existent, d’identifier les éventuelles personnalités, qui feront partie de la commission de vérification électorale, et de discuter sur les termes de référence y relatifs, précise Privert.

« Les mêmes problèmes, qui avaient justifié le report des élections, les 27 décembre 2015 et 24 janvier 2016, constituent un élément de blocage. Ils doivent être résolus aujourd’hui », déclare-t-il.

« Les consultations, entreprises depuis mon élection (au second degré le 14 février 2016), avec tous les secteurs, viseraient à recréer la confiance dans le processus électoral ».

Le mercredi 13 avril 2016, une rencontre doit avoir lieu avec les membres du Conseil électoral provisoire (Cep), pour discuter clairement sur les causes du blocage, l’évolution de l’évaluation électorale et la relance du processus.

Le Cep a toute la latitude et légitimité pour relancer le processus électoral, selon les prescrits de l’accord du 6 février 2016, et mettre en application les revendications de la Commission d’évaluation indépendante électorale (Ceie), créée en décembre 2015 par Joseph Michel Martelly, rappelle Privert.

La formation d’un nouveau Cep faisait partie des prérogatives du président Privert, dans le cadre de l’accord du 6 février 2016, signé entre le président d’alors Michel Martelly et les présidents des deux chambres au parlement, dont Jocelerme Privert, alors président du sénat.

Après l’évaluation des élections de 2015 et la prise en compte des recommandations de la commission d’évaluation indépendante, le Cep aura l’obligation d’élaborer « un calendrier électoral, en vue de faire connaître à la population la date de publication des résultats des élections municipales et la reprise des élections législatives et présidentielles pour compléter les postes vacants », souligne Privert.

Pour sa part, le Parti haïtien tèt kale (Phtk) et ses alliés se disent préoccupés par la mise en place de la commission de vérification électorale, qui serait une démarche visant à écarter leur candidat Jovenel Moïse de la course électorale.

Par ailleurs, Privert et le premier ministre Enex Jean-Charles ont procédé par arrêté publié dans le journal officiel « Le Moniteur », en date du 11 avril 2016, à 15 nouvelles nominations de hauts fonctionnaires, dont un ministre, un secrétaire d’État et un directeur général par intérim de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

L’ancien colonel Antoine Atouriste, ancien directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc), est nommé ministre de la défense. Le citoyen Paul Harry Voltaire devient secrétaire d’État aux collectivités territoriales et l’ancien directeur central de la police administrative, Mikerlange Gédéon, a été promu directeur général ad interim de la Police nationale d’Haïti (Pnh) en remplacement de Godson Orélus.

Ces nouveaux changements permettraient d’avoir une administration plus stable et de fournir des services de qualité à la population, tente de rassurer Jocelerme Privert.

AlterPresse