Des organisations sociales réalisent un sit-in pour exiger un audit sur la gestion de Martelly

Plusieurs organisations sociales ont réalisé, le vendredi 29 avril 2016, un sit-in devant les ruines du palais national pour exiger la mise en place d’une commission d’audit en vue de faire la lumière sur la gestion de l’ancienne administration de Michel Martelly.

L’initiative a été prise par le Cercle d’études en littérature gramscienne (Cercle Gramsci), le Groupe de réflexion sur les problèmes sociaux (Greps), l’Union nationales des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), le Mouvement démocratique populaire (Modep) et le Mouvement de liberté et d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (Moleghaf).

Le sit-in vise également à apporter un soutien à la commission d’évaluation du processus électoral de 2015.

Il entend condamner l’ingérence de la communauté internationale notamment le Core Group dans les affaires internes du pays.

À l’appel de ces organisations, un sit-in a déjà été organisé, le vendredi 15 avril 2016, devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), pour dénoncer la corruption dans l’administration publique.

Cette mobilisation a rassemblé des dizaines de militants, munis de pancartes sur lesquelles étaient affichés des messages hostiles à Martelly, accusé d’avoir été impliqué dans des actes de corruption.

L’administration de l’ancien président a été l’objet de vives critiques pour son implication dans des scandales de corruption et de gaspillages de fonds publics.

Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince,Jean Danton Léger, a déjà émis des avis d’interdiction de départ à l’encontre de plusieurs justiciables, dont l’ancien titulaire du Ministère de l’économie et des finances (Mef), Wilson Laleau.

AlterPresse