Haïti-Séisme : 61,302 personnes déplacées vivent encore dans 33 sites d’hébergement

61, 302 personnes déplacées suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 vivent encore sous des tentes, indique le Groupe d’appui aux rapatries et réfugiés (Garr), citant un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim).

Ces personnes déplacés sont réparties dans 33 sites d’hébergement. 5 sites par commune ont été aussi recensés, précise ce rapport publié le 30 juin 2016.

Les trois (3) communes qui ont la population déplacée la plus importante sont Delmas (9,930 familles soit 32,637 personnes), Croix-des-Bouquets (2,477 ménages soit 10,799 personnes) et Léogâne (1,025 familles soit 4,200 personnes).

Des déplacés internes ont été dénombrés à Carrefour (sud) , Cité Soleil (nord), Gressier (sud), Pétion-Ville (est), Port-au-Prince et Tabarre (nord).

3 camps ont été fermés, suite à des visites de terrain réalisées entre le 1er avril et le 30 juin 2016, alors que 268 ménages, soit 1,004 personnes, ont été relocalisés grâce à des programmes de retour assistés.

82,589 familles soit 277,807 personnes ont bénéficié des programmes de retour de l’Oim, qui ont permis la fermeture de 545 sites, de juillet 2010 à juin 2016.

Le programme de subvention au loyer, mené par l’État haïtien et des organismes internationaux a été vivement critiqué par plusieurs organisations nationales dont le Garr.

Ce programme qui a permis à un grand nombre de personnes de laisser les sites n’a pas offert de solutions durables en matière de logement aux familles victimes du séisme, selon ces organisations.

Un bon nombre de bénéficiaires dudit programme se retrouvent dans la rue après une année de loyer.

Déplorant l’absence d’autres projets de logement social en support avec ce programme de relocalisation, le Garr n’a de cesse de promouvoir la coopérative de logement comme alternative pour faire face au déficit criant de logement en Haïti.

A part des actions de plaidoyer auprès des différentes institutions étatiques, 5 coopératives de logement ont pris naissance avec le support de l’institution dans le Plateau Central où une centaine de maisons ont été construites après le séisme.

Alter Presse


OIM: DESPLAZAMIENTO DE SEGUIMIENTO DE LA MATRIZ

r

16,497 61,302 familias desplazadas o individuos desplazados siguen viviendo en campos de desplazados internos.

33 campos de desplazados sigue abierta.

88% Tienda de campaña y hacer turnos sitios de refugio.

12% en emplazamientos T-refugio.

3 zonas de desplazados cerradas entre el 1 de enero y el 31 de marzo de de 2016.

3 sitio cerrado a través de programas de subsidio de alquiler.

OIM