Aplazadas hasta nuevo aviso elecciones haitianas

Los comicios presidenciales y legislativos haitianos previstos para el domingo 9 de octubre fueron aplazados, informó ayer Leopold Berlanger, presidente del Consejo Electoral Provisional (CEP).

El anuncio ocurrió 48 horas antes del final de la campaña y según Berlanger no se ha fijado nueva fecha, pues los asesores electorales tienen ocho días para evaluar el estado de la infraestructura en el país.

Berlanger confirmó que los fuertes vientos y lluvias del huracán Matthew causaron la víspera enormes daños en todo el territorio, sobre todo en los departamentos Sur, Sureste, Nippes y Grand Anse.

El presidente del CEP nombró a Uder Antoine al frente de una comisión que comprobará el estado del material no sensible que ya había sido enviado a las Oficinas Electorales Departamentales (BED).

Además los funcionarios del CEP también tendrán en cuenta otros parámetros como la accesibilidad de las personas a las urnas antes de determinar una nueva fecha para la celebración de las elecciones.

La primera ronda de esta nueva elección incluye 27 candidatos a la presidencia y es una repetición de los comicios del 2015, anulados al detectarse fraudes y otras irregularidades.

Prensa Latina


Haïti : Les scrutins du 9 octobre reportés sine die, annonce le Cep

Moins de 24 heures après le passage de l’ouragan Matthew sur Haïti, le Conseil électoral provisoire (Cep) a décidé de reporter sine die les élections présidentielles et législatives du 9 octobre 2016.

Ce report a été décidé en raison des lourds dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Matthew dans diverses régions, notamment dans des espaces réservés aux centres de vote, indique le président du Cep, Léopold Berlanger, ce 5 octobre, lors d’une conférence de presse à laquelle a assistée l’agence en ligne AlterPresse.

Matthew a également provoqué un certain nombre de perturbations au niveau du processus électoral, regrette-t-il.

Ces perturbations ont affecté le déploiement des matériels électoraux sur le territoire national et de la Police nationale d’Haïti (Pnh), opération prévue durant le week-end écoulé et cette semaine, fait-il savoir.

Les nouvelles priorités à accorder aux différents départements touchés par l’ouragan, comme le Sud, les Nippes, la Grand-Anse, ont porté le Cep à faire d’autres considérations liées aux infrastructures électorales, explique-t-il.

Des écoles et des maisons servant de centres de vote ainsi que des personnels vacataires du Cep sont touchés par les dégâts de l’ouragan, poursuit-il.

L’institution électorale va entreprendre des évaluations en vue de concerter et dialoguer avec les autorités concernées, notamment l’exécutif et les partenaires nationaux et internationaux, engagés dans le processus électoral, dit-il.

Les évaluations et données recueillies sur la situation permettront d’annoncer d’ici mercredi 12 octobre au plus tard une nouvelle date pour la tenue des élections, assure Berlanger.

« Le processus électoral avance, le Cep va continuer à travailler de manière plus intensive en vue de régler tout ce qui était prévu ».

Toutes les entités déconcentrées du Cep dont les Bureaux électoraux communaux (Bec) et Bureaux électoraux départementaux (Bed) qui sont sur le terrain sont chargées d’effectuer des évaluations dans leurs communes respectives afin de produire des rapports appropriés qui permettront d’avancer plus rapidement, informe-t-il.

Pour le moment, l’organe électoral n’est pas en mesure de dire si les matériels électoraux qui ont été déjà déployés à travers quelques départements du pays sont affectés ou non par l’ouragan Matthew.

Des équipes seront dépêchées pour analyser s’il y a eu des matériels affectés.

En dépit du report des élections, les candidats doivent respecter le calendrier électoral qui fixe la fin de la campagne électorale le 7 octobre à partir de minuit, dit-il.

Il pourrait y avoir de nouvelles données par rapport à la campagne électorale, affirme-t-il.

Un bilan provisoire dressé par le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, François Annick Joseph fait état de 5 personnes décédées, dont 2 dans l’Ouest et 3 dans le Sud, une personne portée disparue et 10 blessés.

Les dégâts concernant la destruction des infrastructures et des plantations sont très lourds, a-t-il dit, tout en assurant que des équipes d’évaluateurs sont sur le terrain afin d’effectuer un bilan précis des dommages.

AlterPresse