El secretario general de Naciones Unidas, Ban Ki-moon, se mostró “decepcionado” a su llegada a Haití el sábado por la respuesta de la comunidad internacional ante el desastre provocado por el huracán “Matthew”.

Ban, que sobrevoló algunas de las zonas más afectadas y se reunió con víctimas, dijo que los principales países donantes tienen que “abrir sus calurosas manos de ayuda” en favor de Haití.
“Sé que la situación económica mundial no es favorable y sé que hay una cierta fatiga de los donantes ante ciertos países, pero la situación actual, el actual desastre (…) no se puede describir”, dijo en una conferencia de prensa conjunta con el presidente en funciones del país, Jocelerme Privert.

“Me reuní con tantas personas desplazadas, jóvenes, mujeres, embarazadas, y algunos enfermos. Me rompió el corazón”, dijo Ban.

“Matthew” causó a su paso el 4 de octubre 546 muertos y dejó al país caribeño sumergido en una crisis humanitaria, con alrededor de 1.4 millones de personas urgidas de ayuda. Más de 175,500 personas han perdido sus hogares.

Una de las mayores preocupaciones en este momento es una posible epidemia de cólera, advirtió la Organización Mundial de la Salud. Según las estimaciones, ya hay más de 500 infectados de cólera, por lo que las agencias de ayuda se centran en la distribución de agua potable y en arreglar la red de aguas residuales.

Ban dijo que la ONU usará una nueva estrategia en Haití para combatir las enfermedades y dijo que la organización está “muy comprometida” para evitar una epidemia de cólera en el empobrecido país del Caribe.

La epidemia de cólera que se produjo tras el terremoto de 2010 mató a 8,500 personas.

La Prensa Gráfica


Haïti connaît sa plus grande catastrophe humanitaire depuis le tremblement de terre selon Ban Ki-moon

Le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon a effectué une visite en Haïti, le samedi 15 Octobre pour y exprimer sa solidarité avec le peuple et le gouvernement haïtiens après le passage destructeur de l’ouragan Matthew.

Durant cette visite, le Secrétaire Général a rencontré les autorités nationales et locales, des représentants des communautés sinistrées et les équipes humanitaires.

Le Secrétaire Général et le Premier ministre Enex Jean-Charles ont effectué une reconnaissance aérienne des dégâts engendrés par l’ouragan avant de se rendre aux Cayes.

La visite a pris fin par une conférence de presse conjointe du Chef de l’Etat Haïtien Jocelerme Privert et du Secrétaire général Ban Ki-moon à Port-au-Prince.

« C’est une chose que de lire des descriptions de dégâts causés par l’ouragan. C’en est une autre de les voir par soi-même », a déclaré Secrétaire général Ban Ki-moon, tout en affirmant qu’il entendu de nombreuses victimes.

« J’ai ressenti leur douleur. Je comprends leurs frustrations, même leur colère », a fait remarquer Monsieur Le Secrétaire Général des Nations Unies.

Il a indiqué que des familles déjà démunies ont tout perdu – leurs foyers, leurs cultures, leurs moyens de subsistance.

« Je sais que ceux qui sont touchés peuvent se sentir seuls. Mais je suis allé aux Cayes pour dire haut et fort que l’ONU est avec vous. Je suis avec vous », a fait savoir le Secrétaire Général des Nations Unies

Selon lui , Haïti connaît sa plus grande catastrophe humanitaire depuis le tremblement de terre de 2010.

« J’exhorte tous les amis d’Haïti dans le monde entier à se manifester et à faire un don, à apporter à la population d’Haïti les ressources dont elle a désespérément besoin. », a annoncé le numéro un de l’ONU.

Il a félicité le Conseil électoral provisoire ait annoncé de nouvelles dates pour la tenue des élections, dont le premier tour aura lieu le 20 novembre, cette année.

« Ceci montre que le Gouvernement est résolu à rétablir l’ordre constitutionnel malgré les difficultés causées par l’ouragan. », a martelé Le Secrétaire Général des Nations Unies.

Il a déploré vivement les pertes en vies humaines et les souffrances. Il annonce que L’ONU intensifie ses actions contre le choléra.

« Nous redoublons d’efforts pour contenir l’épidémie et pour que chacun ait accès à des systèmes d’eau potable, d’assainissement et de santé », a indiqué le Secrétaire Général des Nations Unies.

Par ailleurs il a condamné fermement toute attaque contre les convois humanitaires.

Radio Métropole Haïti