Naciones Unidas lamentó este martes la “pobre” respuesta de los donantes a su solicitud de fondos de emergencia para apoyar a Haití tras el huracán Matthew, y dijo que por el momento solo ha recibido 15 de los 120 millones de dólares que considera necesarios.

La organización llamó el pasado 10 de octubre a los donantes a aportar esa cantidad para auxiliar durante tres meses a unas 750.000 personas gravemente afectadas por la catástrofe.

Por ahora, sin embargo, hay una carencia “crítica” de fondos, según indicó en una conferencia de prensa el portavoz Stéphane Dujarric.

La ONU reiteró este martes las importantes necesidades humanitarias que se viven en Haití, donde aún hay algunas áreas remotas a las que es muy difícil acceder como consecuencia de los daños causados a principios de mes por el huracán.

Según la organización, más de 175.000 personas están viviendo en 224 refugios temporales y unos 116.000 niños han visto afectada su educación.

Además, más de 1,2 millones de personas -incluido medio millón de menores- necesitan agua potable y saneamiento para prevenir la propagación de enfermedades como el cólera, alertó Dujarric.

Con ese fin, se han llevado por vía aérea a la isla tabletas para purificar agua para unas 475.000 personas y se ha distribuido cloro a las autoridades locales.

Además, un nueva planta instalada en Jérémie, una de las ciudades más afectadas, está facilitando ya a unas 20.000 personas unos 300.000 litros de agua al día.

De acuerdo con los últimos datos oficiales, el huracán provocó 540 muertos, 128 desaparecidos y 175.000 desplazados.

7 Días


Un nouveau président en Haïti, au plus tard le 20 février 2017

Sauf imprévus, comme le désastre enregistré début octobre 2016, avec le passage du cyclone Matthew, la république d’Haïti devrait avoir, au plus tard le lundi 20 février 2017, un nouveau président, issu de deux tours de scrutin, les dimanches 20 novembre 2016 et 29 janvier 2017.

C’est ce qui ressort du calendrier électoral remanié, rendu public le 14 octobre 2016, après une évaluation des dégâts provoqués par l’ouragan Matthew sur la machine électorale.

Le Conseil électoral provisoire (Cep) laisse le soin, aux protagonistes politiques, de décider de la date d’investiture du nouveau président, qui ne sera plus, en 2017, la date constitutionnelle du 7 février.

Les candidates et candidats, qui briguent la présidentielle et un tiers du sénat, auront douze jours supplémentaires de campagne, après les 46 jours durant la période allant du lundi 23 août au vendredi 7 octobre 2016, selon le calendrier remanié consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Le premier tour de scrutin, présidentiel et législatif partiel, qui était prévu pour le dimanche 9 octobre 2016, a été renvoyé, à cause des dégâtsprovoqués par le passage du cyclone Matthew, les lundi 3 et mardi 4 octobre 2016.

La relance de la campagne électorale débutera, donc, le lundi 7 novembre pour prendre fin le vendredi 18 novembre 2016.

Le jeudi 29 décembre 2016 est la date, fixée, dans le calendrier remanié, par le Cep, pour la publication des résultats définitifs du premier tour de scrutin pour la présidentielle et un tiers du sénat.

Ces résultats définitifs découleront d’un processus, qui comprendra la publication de résultats préliminaires, les jeudi 1er et vendredi 2 décembre 2016, suivis de la production et de l’analyse de contestations aux Bureaux de contentieux électoral, départemental (Bced) et national (Bcen).

Par ailleurs, les résultats définitifs des législatives complémentaires, concernant le sénat, seront publiés le mardi 3 janvier 2017, tandis que les résultats, concernant les députés et la commune de Côtes-de-Fer, seront rendus publics le jeudi 12 janvier 2017.

Au cas où aucun candidat ne sort vainqueur du premier tour (le dimanche 20 novembre 2016), pour la présidentielle et un tiers du sénat, un second tour aura lieu le dimanche 29 janvier 2017.

C’est également le 29 janvier 2017 que le Conseil électoral provisoire prévoit de réaliser les suffrages pour les Conseils d’administration de sections communales (Casec), les Assemblées de sections communales (Asec) et les délégués de ville.

Du 29 décembre 2016 au 27 janvier 2017, ce sera la période officielle de campagne électorale, en vue du deuxième tour de la présidentielle, des législatives (un tiers du sénat), des Casec, des Asec et des délégués de ville, selon le calendrier électoral révisé.

Les résultats définitifs de la présidentielle seront connus le lundi 20 février 2017, des législatives (un tiers du sénat) le vendredi 17 mars 2017 et des élections locales le dimanche 23 avril 2017.

Dans le calendrier remanié, affiché sur le site du Cep, le 14 octobre 2016, le Conseil électoral provisoire annonce tout un programme de réforme de la machine électorale (jusqu’au 18 novembre 2016), la remise en état de fonctionnement des Bureaux électoraux départementaux (Bed) et communaux (Bec), programmée jusqu’au 13 novembre 2016, des périodes complémentaires de formation pour les membres des Bcen et Bced ainsi que des bureaux de vote (Mbv), sans oublier la révision des dispositifs de sécurité électorale, la production de matériels sensibles, la mise en place des centres de vote, la mise à jour de la liste électorale (étalée jusqu’au dimanche 6 novembre 2016).

AlterPresse