A pocas horas de concluidos los comicios del domingo y en plena contabilidad de los votos, ayer comenzaron las tensiones postelectorales en Haití.

Poco después que el Consejo Electoral Provisional (CEP) anunciara que en menos de una semana estarán los resultados preliminares, dos partidos se autoproclamaron vencedores.

Los que comenzaron las autoproclamaciones fueron los partidos Tet Kale (PHTK) y su rival Fanmi Lavalas, aunque está fijado que sólo el CEP está habilitado para informar los resultados.

Rudy Hérivaux, portavoz del PHTK, anunció que su candidato, Jovenel Moise, es el ‘presidente electo de Haití’, tras lo cual sus partidarios salieron a las calles a ‘celebrar su victoria’.

Paralelamente, centenares de simpatizantes del partido Fanmi Lavalas, del expresidente Jean-Bertrand Aristide, también salieron a las calles para reivindicar la victoria de Maryse Narcisse.

Permaneceremos en las calles hasta que reconozcan que nuestra candidata ganó en primera vuelta o habrá una revolución en el país, exclamaban los ‘lavalistas’ que acusan al PHTK de intentar un golpe electoral.

Observadores internacionales manifestaron su preocupación de que esas eventuales actitudes agresivas puedan generar violencia y socavar la credibilidad del proceso.

También en lo interno, la Red Nacional para la Defensa de los Derechos Humanos (RNDDH) manifestó temor de que intenten interrumpir el proceso electoral en marcha.

En ese sentido denunció que algunos materiales electorales marcados a favor de Jovenel Moise fueron encontrados en una escuela en el Vertiÿres Cap-Haïtien (Norte).

‘Condenamos el hecho y alertamos que esa práctica puede perturbar el proceso electoral’, dijo la directora del RNDDH, Marie Yolene Gilles.

También la organización Colectivo de Candidatos Locales instó a los ciudadanos haitianos a estar vigilantes contra los detractores que pretendan desestabilizar el proceso electoral.

En un comunicado distribuido a los medios, el Colectivo de Candidatos denunció el incendio ocurrido anoche en el mercado municipal ‘Kokoyé’ (Cocoye) de Petionville.

El siniestro comenzó después que las mesas electorales iniciaron el conteo de votos y el Colectivo pidió a la policía actuar contra los malintencionados que quieren desestabilizar el país.

Prensa Latina


ONU felicita Haití por comicios pacíficos

El secretario general de la ONU, Ban Ki-moon, felicitó ayer a los haitianos por el desarrollo pacífico de las elecciones de este domingo y llamó a todas las fuerzas políticas a mantener la calma y esperar a los resultados.A través de su portavoz, Stéphane Dujarric, Ban dio la bienvenida a la celebración de los comicios y subrayó que el proceso es “crucial para terminar con el atual vacío en el Gobierno de Haití”.El jefe de Naciones Unidas urgió a todos los partidos, y en especial a los candidatos presidenciales, a mostrar responsabilidad en un momento “crítico para el país”.

En tanto, el partido haitiano Tèt kale (PHTK) proclamó ayer, al día siguiente de la primera ronda de las elecciones, que su candidato, Jovenel Moïse, era el “presidente electo de Haití”, cuando el escrutinio aún no se ha terminado y podría ser necesaria una segunda vuelta. Además, solo el Consejo Electoral está habilitado a publicar los resultados.

“El candidato Jovenel Moïse es el presidente electo de Haití”, declaró al mediodía de ayer Rudy Hérivaux, portavoz del partido PHTK.

“Sabemos oficialmente, el país lo sabe, el mundo entero sabe quién es el presidente electo de Haití y eso no es un misterio”, agregó durante una conferencia de prensa.

Veintisiete candidatos se postularon a la presidencia y cuatro con pretensiones a vencer en la primera vuelta: Jovenel Moïse, el delfín del exjefe de Estado Michel Martelly para representar al partido PHTK, Jude Célestin de la Liga Alternativa para el Progreso y la Emancipación Haitiana (Lapeh), Moïse-Jean Charles, que encabeza el partido Pitit Dessalines, y Maryse Narcisse, candidata por Fanmi Lavalas.

Haïti-Élections : Des félicitations de la part de la communauté internationale

Plusieurs entités de la communauté internationale adressent des félicitations à Haïti, après la tenue des élections présidentielles et législatives partielles du 20 novembre, déroulées dans le calme et sans irrégularités majeures.

Les Nations Unies, l’Organisation des États Américains (OEA) et le Core Group (composé d’ambassadeurs des principaux pays partenaires d’Haiti) saluent les efforts déployés pour la réalisation des scrutins, dans des communiqués parvenus à AlterPresse.

Ils souhaitent le maintien d’un climat serein à la phase de comptage des voix, qui a débuté ce 21 novembre au Centre de tabulation des votes (voir ci-dessous les communiqués cités en référence).

Jusqu’au 21 novembre en début de soirée 1683 procès verbaux (soit 14,03%) ont été reçus en ce qui concerne la présidentielle, 1799 (soit 15%) pour les sénatoriales partielles et 292 (soit 12,29%) pour la chambre des députés, selon des données fournies par le Cep.

Parallèlement, les photos des procès verbaux de dépouillement des voix ont commencé à être postées, dans la soirée du 21 novembre, sur le site des résultats électoraux du Cep. [apr 22/11/2016 22 :00]

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU sur les élections du 20 novembre en Haïti

Le Secrétaire général se félicite de la tenue d’élections en Haïti le 20 novembre. Il rend hommage au peuple haïtien pour avoir exprimé de manière pacifique son droit démocratique au vote. Il félicite les institutions haïtiennes, en particulier le Conseil électoral provisoire (CEP) et la Police nationale d’Haïti, pour leur leadership et leur professionnalisme pendant et avant les élections. Il se félicite également du rôle joué par les institutions haïtiennes pour assurer un environnement favorable à la tenue de ces élections.

Le Secrétaire général souligne que ce processus électoral est crucial pour mettre fin au vide de gouvernance dans lequel se trouve Haïti. Il exhorte toutes les parties concernées, en particulier les candidats à la présidence et les dirigeants des partis politiques, à faire preuve de grandeur politique en cette phase cruciale pour leur pays. Il les appelle à rejeter et à décourager toute forme de violence et d’intimidation, et à placer l’intérêt national au-dessus de toute autre considération. Il exhorte tous les acteurs à attendre les résultats proclamés par le CEP et à avoir recours uniquement aux voies légales en cas de contestation.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à apporter leur plein soutien au peuple haïtien dans la réalisation de ses aspirations démocratiques.
New York, le 21 novembre 2016

La Mission d’observation électorale de l’OEA en Haïti souligne les améliorations apportées à la journée électorale

La Mission d’observation électorale de l’Organisation des États Américains en Haïti (MOE-OEA) pour les élections du 20 novembre en Haïti a présenté aujourd’hui son rapport préliminaire et a souligné les améliorations apportées au déroulement du jour du scrutin.

Malgré les défis occasionnés par le passage de l’ouragan Matthew, la Mission dirigée par l’ancien Sénateur uruguayen Juan Raúl Ferreira a tenu à saluer les efforts déployés par l’ensemble des acteurs nationaux ayant permis un meilleur déroulement du jour du scrutin, notant au passage la plus grande implication des responsables nationaux dans la prise en charge du processus.

La Mission de l’OEA a déployé 130 observateurs originaires de 24 pays dans les 10 départements du pays. Le jour du scrutin, ils étaient présents dès l’ouverture des bureaux de vote jusqu’au décompte des voix. Au total, ils ont visité 474 centres de vote. Les observateurs de l’OEA assureront une présence continue au Centre de tabulation des votes (CTV) jusqu’à la publication des résultats préliminaires. Ils observeront également la phase de contestation.

Même si le vote n’est pas obligatoire en Haïti et que la loi ne prévoit pas de seuil minimum, la Mission se dit préoccupée parce ce qui semble être un faible taux de participation lors de l’élection d’hier et elle encourage les autorités haïtiennes et les acteurs politiques à prendre les mesures nécessaires pour encourager la participation électorale.

Dans les semaines à venir, la Mission présentera au CEP un rapport contenant des recommandations à être considérées pour les élections du 29 janvier 2017.

Le « Core Group » félicite le peuple haïtien pour la tenue d’élections pacifiques et exhorte tous et toutes à préserver un climat de sérénité

Port-au-Prince, le 21 novembre 2016 – La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et les autres membres de la communauté internationale en Haïti représentés au sein du « Core Group » (les Ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne et le Représentant spécial de l’Organisation des États américains) félicitent le peuple haïtien pour la tenue dans un climat généralement pacifique du premier tour des élections présidentielles, des Sénatoriales partielles ainsi que la reprise des élections de certains sièges législatives et municipaux.

Reconnaissant les efforts concertés des autorités haïtiennes pour organiser le scrutin du 20 novembre, tenu moins de sept semaines après la dévastation causée par l’ouragan Matthew, le « Core Group » félicite tous les acteurs, tout particulièrement le Conseil électoral provisoire (CEP), le gouvernement et la Police nationale d’Haïti ainsi que les candidats, les partis politique et la société civile pour leurs contributions respectives à cet égard.

C’est un moment décisif pour Haïti. Le « Core Group » exhorte tous les acteurs nationaux à continuer d’être guidés par leur responsabilité à rejeter la violence, s’assurant ainsi de préserver un climat de sérénité. Le « Core Group » appelle en outre toutes les personnes concernées à respecter l’autorité du CEP dans la proclamation des résultats des élections et à résoudre tout litige qui pourrait surgir au moyen des procédures légales en vigueur, conformément au décret électoral.

Le « Core Group » continuera de soutenir le peuple haïtien afin que ce premier tour des élections soit la base de la conclusion réussie du processus.

Alterpresse