Haití: el presidente electo Jovenel Moise denuncia un complot en su contra

Le président élu haïtien, Jovenel Moïse, rend ses opposants politiques responsables des accusations de corruption à son encontre. Pour lui ses détracteurs veulent provoquer une instabilité politique. Il s’agit de mes anciens adversaires politiques pendant les deux ans de la campagne électorale, dit-il jugeant que ces acteurs politiques ne devraient plus être dans la même posture après son élection.

Le président élu déplore cette stratégie arguant que la stabilité est le premier bien public.

Le dossier de l’Ucref est une invention de certaines personnalités, dit-il estimant que ces personnes voulaient lui barrer la route de la présidence.

Ce dossier qui mobilise la presse nationale est maintenant pris en compte par les médias étrangers.

M. Moïse a fait valoir qu’il s’était rendu seul au cabinet du juge instructeur parce qu’il a confiance dans le système judiciaire de son pays. Les institutions sont faibles mais nous devons les renforcer et non les détruire, a t-il martelé lors d’un point de presse après son audition.

Il a assuré qu’il a pu faire la lumière sur ce dossier. Je ne puis rien révéler aux médias, puisque l’instruction est secrète, a t-il laissé entendre.

Personne n’est au dessus de la loi, a dit M. Moïse, pour justifier sa démarche. L’entrepreneur qui recevra son investiture le 7 février prochain, a prévenu que tous devront se soumettre à la justice sous son administration.

Il a également placé son audition volontaire dans le cadre d’un effort pour prêcher par l’exemple.

Radio Metropole Haití