Tres candidatos presidenciales no reconocen el triunfo de Jovenel Moise

Los candidatos Maryse Narcisse (Familia Lavalas), Jean Charles Moise (Pitit Dessalines) y Jude Célestin (Liga alternativa para el progreso y la emancipación de Haití/Lapeh) rechazaron ayer la elección presidencial de Jovenel Moise.

En una carta pública emitida este miércoles Fanmi Lavalas explica que carece de la intención de reconocer los resultados manejados por el Consejo Electoral Provisional (CEP) y acusa a esa entidad de haber dado un ‘golpe electoral’ que el pueblo tiene legítimo derecho a resistir.

Lavalas llama a la población, especialmente a los demócratas, los obreros y trabajadores, asociaciones de agricultores y estudiantes, a movilizarse contra el CEP para defender el voto popular que, a su entender, fue desconocido.

Por su parte, la plataforma Pitit Dessalines criticó a la Oficina Nacional de las Disputas Electorales (BCEN o tribunal supremo electoral) que, según dijo, impidió la verificación partidista en el Centro de Tabulación de Votos (CTV) durante la auditoría del 12 por ciento de las actas.

Hubo manipulación e incumplimiento de los controles, aseguró Jean Charles y definió que ‘es el momento de pasar a otra fase en la lucha por el respeto al voto popular’ y declaró: ‘cuando la ley está en contra de las personas, las personas deben ser proscritas.’

Célestin hizo declaraciones a través de Radio Kiskeya, en las cuales rechazó los resultados finales publicados por el CEP y llamó a sus partidarios a la movilización pacífica contra los resultados electorales que pretenden imponer oficialmente.

Prensa Latina


Haïti-Élections : Les partis contestataires rejettent l’élection de Jovenel Moise comme président

Les candidats des partis politiques contestataires des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre 2016 rejettent l’élection de Jovenel Moise du Parti haïtien tèt kale (Phtk) comme président d’Haïti, suite à la publication des résultats définitifs.

Il s’agit des candidats du parti politique Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, de la plateforme Pitit Dessalines, Jean-Charles Moise et de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh), Jude Célestin.

Dans une note rendue publique, ce mercredi 4 janvier 2017, Fanmi Lavalas continue de rejeter ces résultats, qu’il qualifie de « coup d’État électoral ».

Fanmi Lavalas n’entend reconnaitre aucun résultat du Conseil électoral provisoire (Cep), tant que le processus de vérification est, dit-il, en contradiction avec le décret électoral du 2 mars 2015.

Il appelle la population notamment les démocrates, les ouvrières et ouvriers, les associations paysannes, les étudiantes et étudiants, à la mobilisation contre le Cep afin de défendre leurs votes.

Pour sa part, le candidat malheureux de Pitit Dessalines a critiqué le Bureau du contentieux électoral national (Bcen) qui, dit-il, a empêché la vérification au niveau du Centre de tabulation des votes (Ctv), lors d’une intervention sur la station privée Magic 9.

Tout en annonçant une autre phase de sa bataille, Moise déclare que « quand la loi est contre le peuple, le peuple doit être hors la loi ».

Célestin qui intervenait sur la sation privée Radio-Télé Kiskeya a également rejeté les résultats définitifs publiés par le Cep et lancé un appel à la mobilisation.

Dans une adresse à la Nation, le nouveau président élu d’Haïti, Jovenel Moise affirme que, dans les cinq ans à venir, son gouvernement aura besoin de l’expérience, la compétence ainsi que du dévouement de ses compétiteurs, pour le progrès du pays.

Il qualifie sa victoire comme celle du « peuple haïtien », de la « démocratie », de nos « institutions républicaines » et de la « jeunesse du pays ». Il promet de travailler en vue de projeter une autre image du pays à l’échelle internationale.

« Après plus de 20 mois de campagne, je suis, le mieux placé, pour comprendre les sacrifices des candidats à la présidentielle », se vante le nouveau président.

Jovenel Moise du Phtk est proclamé président élu, dès le premier tour de la présidentielle du 20 novembre 2016, avec 55,60% des suffrages, dans les résultats définitifs, publiés, le mardi 3 janvier 2017, par le Cep.

Célestin, avec 19,57% des voix, Jean-Charles Moise, avec 11,04% des suffrages et Narcisse, avec 9,01% des voix, arrivent respectivement, en 2e, 3e et 4e positions.

Alterpresse


Obama, Maduro et Mohammed VI saluent l’indépendance d’Haïti

Plusieurs chefs d’état dont le président Barack Obama, le roi Mohamed VI et le président Nicolas Maduro ont adressé des voeux à la nation haïtienne à l’occasion du 213 eme anniversaire de l’indépendance.

M. Obama a mis l’accent sur le caractère unique que revêt l’indépendance d’Haïti dans l’hémisphère occidental. « Haïti occupe une place historique dans la lutte partagée pour l’indépendance dans l’hémisphère occidental. Les États-Unis continuent d’appuyer fermement l’avenir de la démocratie en Haïti et y accroître les possibilités économiques , » a insisté le président américain.

De son coté le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a salué « un événement historique d’une grande importance pour notre Amérique en devenant la première Nation libre, après le 1er Janvier 1804. »

Notre histoire républicaine a commencé à être écrite en Haïti, devenu un phare de la Liberté pour tous les pays d’Amérique latine et des Caraïbes. C’est en Haïti que le Libérateur Simon Bolivar a trouvé un appui et le soutien dans les moments les plus difficiles pour l’émancipation de la ‘Patria Grande’, a laissé entendre M. Maduro.

Il a réitéré la determination de son pays à construire une Caraïbes plus intégrée, juste et solidaire, par le renforcement de PetroCaribe et de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de notre Amérique et du Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP) et continuer sur la route ensemble pour la victoire et l’indépendance de notre Amérique.

Par ailleurs le roi du Maroc, Mohammed VI a félicité des liens solides d’amitié et de considération mutuelle unissant les peuples marocain et haïtien, assurant le chef de l’Etat haïtien du ferme attachement du Royaume du Maroc à la consolidation des relations de coopération fructueuse et de solidarité agissante avec la République d’Haïti.

Metropolehaiti