Haití: el presidente del Senado repudia que la ONU establezca una nueva misión tras el retiro de la Minustah

Latortue s’insurge contre la Minujusth

Le président du Sénat haïtien, Youri Latortue, exprime son opposition à la résolution de l’Onu prévoyant la formation d’une mission d’appui à la justice à l’expiration du mandat de la Minustah.

Le sénateur Latortue s’insurge contre cette décision qui ne tient pas compte de la position des autorités haïtiennes. Il juge que l’ONU devrait aider à la réhabilitation des forces armées d’Haiti pour garantir la sécurité du territoire.

Il s’indigne que les responsables de la Minustah et les émissaires du secrétaire général aient priorité une option qui conduira à de nouvelles crises et au chaos. Il revient au gouvernement et au Parlement de prendre une décision, dit-il brandissant la menace d’un rejet de la résolution du conseil de sécurité. La décision juste doit permettre de doter le pays d’une force de police professionnelle, d’une armée et d’un service d’intelligence nationale, explique le chef de file d’AAA.

M. Latortue, ex officier des Forces armées d’Haïti, estime que les militaires de la Minustah devraient transmettre certains matériels aux militaires haïtiens composant la première unité de la nouvelle armée.

Le conseil de sécurité de l’Onu n’a pas tiré leçon de l’échec des précédentes missions en Haïti, a jugé M. Latortue estimant que les Nations Unies n’oeuvrent pas véritablement à créer un climat sécuritaire dans le pays. La police et l’armée sont complémentaires, ajoute t-il.

De l’avis du sénateur Latortue la décision s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant à perpétuer la présence de l’Onu dans le pays.

Il se dit étonné que les fonctionnaires de l’Onu aient appliqué le plan qu’ils avaient prévu sans tenir compte des recommandations exprimées lors des séances de travail avec les autorités haïtiennes. Ils vont mettre en place une nouvelle mission qui permettra à des fonctionnaires de l’Onu d’avoir accès à de bons salaires, dit-il qualifiant la transition de la Minustah à la Minujusth de débâcle.

Metropole Haití