Haití: sindicatos de maestros denuncian incumplimiento del gobierno de acuerdos salariales

Des syndicats enseignants et le ministère se renvoient la balle autour du respect ou non des promesses de relèvement salarial

La Plateforme haïtienne des organisations éducatives (Phoe) dont fait partie l’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh), dénonce le non respect des engagements pris par le gouvernement en faveur d’un relèvement du salaire des enseignants.

Après une longue période de négociations ponctuée de manifestations et de grève, le gouvernement avait promis d’accorder des augmentations salariales aux enseignants du secteur public suite au vote du budget révisé.

« L’Etat a promis dès le vote du budget révisé 2013-2014 de donner des montants promis [en termes d’augmentation salariale]. A notre grand étonnement, des professeurs ont reçu leur chèque du mois de mai sans augmentation », critique Josué Mérilien coordonnateur de l’Unnoh dans une interview à AlterPresse.

Le budget révisé qui tient compte de cette hausse des salaires a été approuvé par le parlement. Il prévoit entre 30 et 60% d’augmentation de salaire à partir du mois d’avril 2014 pour 27 920 enseignant et cadres scolaires. Ce, par le biais d’un montant additionnel de plus de 680 millions de gourdes alloué au ministère de l’éducation au niveau dudit budget afin de pouvoir tenir des engagements pris.

« Nous n’avons rien reçu, dénonce toutefois Josué Mérilien. Cela risque d’entraver la fin de l’année scolaire ».

Selon lui, les enseignants promettent de boycotter la fin de l’année scolaire en refusant de corriger les épreuves des examens officiels et en gardant les notes finales des écoliers et écolières.

Dans un tweet daté du 31 mai, le ministre de l’Education Nesmy Manigat a écrit que « chaque professeur d’école publique recevra le chèque du mois d’avril et un document attestant l’argent qu’il recevra après le vote du budget ».

Le relèvement salarial est effectif a fait savoir le ministre en conférence de presse le 9 juin soutenant que les enseignants commencent à recevoir leur chèques au niveau des directions départementales de son ministère.

Ces chèques concernent les mois d’avril et de mai 2014, précise-t-il.

Le ministre affirme qu’à partir de ce mois de juin, les enseignants commenceront à recevoir l’augmentation votée dans la loi de finance rectificative du pays.

« C’est bien si un tel processus est en cours, mais nous n’avons rien encore vu. Les professeurs l’attendent encore », rétorque Mérilien disant qu’il y a un retard grave que les responsables doivent s’atteler à rattraper.

En mai dernier, le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) et la Plateforme enseignante ont paraphé un protocole d’accord dans lequel le ministère s’est engagé à « honorer, dans le meilleur délai, le paiement de l’intégralité des arriérés de salaires vérifiés et justifiés ».

http://www.alterpresse.org/spip.php?article16575#.U5mpcfl5Pvx