Oposición haitiana denuncia irregularidades en el proceso electoral

L’Opposition dénonce un processus électoral irrégulier

Plusieurs formations politiques de l’Opposition dont Mopod, Fanmi Lavalas, Inité et Fusion, tirent la sonnette d’alarme en ce qui a trait au processus électoral.

Ces partis, qui comptent des représentants au Parlement, lancent une mise en garde aux acteurs haïtiens et étrangers impliqués dans le processus électoral. ” Ceux, nationaux ou étrangers qui veulent maintenir notre pays dans une instabilité politique permanente et croient pouvoir commettre l’absurdité d’organiser des élections dans le pays sans la participation des partis politiques représentatifs de l’opposition démocratique et de la résistance patriotique”.

Tout en réitérant leur volonté de participer à des élections libres, honnêtes, démocratiques et souveraines, les dirigeants de ces partis politiques dénoncent ” les manœuvres déloyales du pouvoir exécutif qui cherche par tous les moyens à renforcer sa main mise sur l’appareil électoral et la machine administrative”.

Dans ce communiqué conjoint ces partis disent opposer une fin de non recevoir aux initiatives du CEP notamment en ce qui a trait au calendrier électoral. Ils ” n’entendent pas accepter et de fait n’acceptent aucun ultimatum ni aucune date butoir de la part de ce soi-disant Conseil Électoral Provisoire”.

D’après les dirigeants de Fanmi Lavalas, Inité, Kontra Pèp la, Ayisen pou Ayiti, Fusion et Mopod, les membres du CEP tentent ” de mettre en place un appareil électoral au service du pouvoir “.

Se considérant comme des partis de l’opposition démocratique et la résistance patriotique, les leaders de ces formations politiques ont fait valoir qu’il est indispensable d’amender la loi électorale avant l’organisation des élections pour les deux tiers du Sénat, la Chambre des Députés et l’ensemble des collectivités locales.

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=24427