La oposición denuncia al Ejecutivo de montar campaña en su contra

Haïti – Politique : L’opposition rejette les accusations de blocage des élections

Dans un communiqué conjoint, Ayisyen pour Ayiti, Fanmi Lavalas, Fusion, Inite, Kontrapepla et le MOPOD, dénoncent une campagne médiatique contre les partis et regroupements de partis de l’opposition et contre les 6 sénateurs membres du G6 et rejettent les accusations de l’Exécutif, selon lesquelles l’opposition serait responsable du blocage des élections…

Texte du communiqué :
« Les partis et regroupements de partis politiques de l’opposition démocratique et de la résistance patriotique clarifient pour tout le monde que le combat politique d’aujourd’hui oppose ceux qui se battent pour la démocratie et la souveraineté nationale à ceux qui se mettent au service d’une fraction de la communauté internationale et qui refusent obstinément de respecter la constitution et de réaliser à terme les élections. Il n’est pas normal que l’on veuille faire accepter par les démocrates un droit régalien pour le président de la république de passer outre les prescrits de la constitution et de la loi pour monter un Conseil Électoral Provisoire dont il veut garder le contrôle.

Ces jours derniers, le pouvoir a lancé une campagne médiatique virulente contre les partis et regroupements de partis de l’opposition et contre le groupe des six (6) sénateurs qui ont ensemble choisi de prendre la défense de la démocratie, de lutter pour le respect de la règle de droit et d’exiger la tenue de bonnes élections dans le pays.
Tous les démocrates de bonne foi auront compris que le pouvoir a mis en branle sa machine de propagande et de désinformation pour tenter de faire oublier que l’exécutif, par son refus systématique depuis près de quatre (4) ans d’organiser des élections démocratiques et souveraines, est le seul et l’unique responsable de la situation actuelle.

Les partis et regroupements de partis politiques de l’opposition démocratique et de la résistance patriotique appellent les haïtiennes et les haïtiens à rester vigilants et surtout à ne pas tomber dans le piège du pouvoir qui veut inverser les rôles en accusant ces partis et regroupements de partis politiques de l’opposition démocratique de même que les parlementaires qui mènent à leur côté le combat pour la démocratie, de vouloir bloquer le processus électoral ou d’avoir peur de participer aux élections.

Ils condamnent les propos du Président Martelly et du porte-parole du Premier Ministre Laurent Lamothe qui, au lieu de rechercher une réponse haïtienne durable à la crise politique, préfèrent s’attaquer à eux et aux parlementaires qui les accompagnent en les insultant. Les membres de l’opposition qui œuvrent pour construire la démocratie et garantir la stabilité politique du pays ne sauraient être qualifiés de kamikaze par ceux-là même qui font tout pour détruire nos institutions. Par ailleurs, le fait d’envisager de demander au chef de l’opposition des Bahamas de venir faire la leçon aux membres de l’opposition haïtienne traduit un manque flagrant de culture politique. Un chef d’état devrait pouvoir faire la différence entre le système bipartisan anglo-saxon et le modèle de fonctionnement des partis politiques en Haïti.

Les partis et regroupements de partis politiques de l’opposition démocratique et de la résistance patriotique réaffirment leur soutien à l’action des six (6) parlementaires et leur volonté de :

1. participer à des élections libres, transparentes, inclusives et souveraines, organisées par un Conseil Électoral Provisoire crédible et indépendant, inspiré de l’article 289 de la constitution.

2. poursuivre les discussions et les consultations en vue de présenter à la nation, une solution viable et durable à la crise.

3. Réaliser l’unité des haïtiennes et des haïtiens autour d’un projet politique national.

http://www.haitilibre.com/article-11780-haiti-politique-l-opposition-rejette-les-accusations-de-blocage-des-elections.html