Presidente anuncia la apertura de la energía eléctrica al sector privado

Haïti-Économie : Le gouvernement annonce l’ouverture du secteur de l’énergie

 Faciliter l’implantation de compagnies étrangères pour booster la concurrence et faire baisser les prix, telle est la stratégie envisagée par l’administration actuelle dans le domaine de l’énergie pour pallier les faiblesses.

« Le secteur de l’énergie mérite d’être consolidé et nous allons continuer à tacler le problème de l’énergie aujourd’hui (…) », a déclaré le chef de l’État, Michel Martelly, lors d’une conférence de presse le 31 juillet, autour de ses récents déplacements à Trinidad & Tobago les 28 et 29 juillet puis aux Bahamas le 30 du même mois.

Le président reconnaît qu’il y a vraiment des avancées à faire dans le domaine énergétique tout en annonçant des initiatives pour sinon renverser au moins améliorer la donne.

« Nous allons permettre à de nouvelles compagnies de venir sur le terrain pour vendre du courant » électrique, et « les appels d’offres sont déjà lancés », a annoncé Martelly.

La compagnie publique Electricité d’Etat d’Haïti (Edh) est moribonde depuis plusieurs années, croulant sous les dettes. L’Etat fournit 200 millions de dollars par an à l’Edh, selon les données officielles. En même temps, il achète le courant électrique « à 35 centimes pour le revendre à 25 centimes », selon le président de la République, illustrant les pertes enregistrées par la compagnie.

Avec les autorités commerciales de Trinidad & Tobago, le ministère du commerce a paraphé des accords, lesquels devront permettre au pays de faire de « grands pas » dans le domaine de l’énergie.

La construction d’une usine de fabrication de bombonnes Gaz de pétrole liquéfié (Gpl), établissement de nouvelles stations d’essence de la marque (Trinidadienne) Nationale Petroleum dans le pays et l’exploration et la recherche de ressources pétrolières sous-terraines sont quelques points d’entente trouvés.

« Il faut mettre à la disposition de la population de nouvelles sources d’énergies », a ajouté le président Martelly en la circonstance.

Le pays s’approvisionne en produits pétroliers auprès du Venezuela dans le cadre de l’accord Petrocaribe. Seulement chaque fois que le cours du pétrole varie sur le marché international, l’Etat haïtien perd 17,1 milliards de gourdes, selon le ministre du commerce Wilson Laleau.

Les autorités haïtiennes entendent approvisionner le pays en produits pétroliers à partir du Trinidad dans l’intention de bénéficier des « tarifs préférentiels », dans le cadre des accords en vigueur dans le marché commun de la Caraïbe (Caricom), a expliqué le ministre du commerce Wilson Laleau.

Aucun détail n’a été donné sur le délai d’exécution des points de ces accords.

Le ministre de l’énergie, Jean Jumeau, qui avait fait le déplacement à Trinidad, espère que « la propagation et l’utilisation » du gaz propane contribueront à la protection de l’environnement.

http://www.alterpresse.org/spip.php?article16817#.U99fn_l5Pvw