Opositores desconocen al nuevo gobierno y piden renuncia del presidente

Haïti-Politique : La première manifestation anti Martelly-Paul a eu lieu

La table de concertation de l’opposition haïtienne a réalisé sa première démonstration de rue depuis l’installation d’Evans Paul alias Konpè Plim comme Premier Ministre, à Port-au-Prince, ce mardi 20 janvier 2015.

Partie aux environs de midi devant l’Eglise St Jean Bosco à La Saline, la manifestation des opposants au régime a parcouru plusieurs quartiers populaires et rues du centre Ville avant de terminer sa course dans les parages de la faculté d’ethnologie non loin du palais présidentiel peu avant 15 heures.

Les revendications n’ont pas changé. « Démission du président Martelly, mise en place d’un Conseil électoral provisoire crédible et organisation d’élections générale à la fin de cette année [2015] », rappelle l’avocat André Michel du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod) membre de la table de concertation.

Des dirigeants du Mopod à l’image de Turneb Delpé, de Fanmi Lavalas comme l’ancien Sénateur Louis Gérald Gilles, ont été remarqués aux côtés de leaders d’organisations populaires comme André Fadot du Mouvement national de l’opposition populaire (Monop) et Oxygène David du Mouvement de liberté et d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (Moleghaf).

Tout au long du parcours, les manifestants ont invectivé le pouvoir en place, l’accusant de tous les maux à l’encontre des classes populaires en particulier et du pays en général.

« Rien n’est possible avec Martelly à la tête du pays. On n’a pas besoin d’un gouvernement tout se Mateli (Tout à Martelly) » scandent-ils en référence au retour de grosses pointures du gouvernement démissionnaire aux affaires à la faveur de la formation du nouveau gouvernement.

La manifestation s’est montrée très acide envers les partis politiques qui ont paraphé l’accord politique du 11 janvier 2015 avec le pouvoir exécutif et qui par la suite ont intégré le gouvernement « de facto » pour certains, de « consensus » selon d’autres.

Les partis Fusion des Sociaux démocrates, Inite, Ayisyen pou Ayiti ont intégré le gouvernement dirigé par Evans Paul.

Cette première sortie de l’opposition dans les rues sous l’ère Martelly-Paul s’est déroulée sans incident en présence des forces de police.

Dans son discours d’investiture, le nouveau premier ministre a assuré que « l’Etat sous l’administration Martelly-Paul respectera les libertés individuelles ».

AlterPresse