Haití: el gobierno pide que se ratifique al primer ministro designado por el presidente

Haïti-Politique: Une nouvelle séance de ratification du premier ministre nommé, fixée au 15 mars 2017

La séance de ratification du premier ministre nommé, Dr Jack Guy Lafontant, avortée le lundi 13 mars, pour absence de quorum, est fixée au mercredi 15 mars 2017, informe à AlterPresse la première secrétaire du bureau du Sénat, Dieudonne Luma Etienne.

Les négociations relatives à la ratification ou non de Lafontant ont pu finalement aboutir, souligne-t-elle, précisant qu’il y a eu concertation entre les protagonistes en vue de débloquer rapidement le pays.

Puisque la vie politique est dynamique, il se pourrait que les données changent encore dans les heures qui suivent, nuance-t-elle.

La séance de ratification de la déclaration de politique générale du premier ministre nommé, a été avortée, faute de quorum.

Sur 19 sénateurs présents à la séance, quatre d’entre eux, proches ou membres du Parti haïtien tèt kale (Phtk), très mécontents, se sont retirés dès l’initiation de la séance.

La séance a donc été ajournée par le président du sénat, Youri Latortue puisque la présence de 16 sénateurs était nécessaire à la tenue de l’assemblée.

Les sénateurs réticents auraient été en désaccord avec le choix des personnalités désignées pour composer le gouvernement du premier ministre nommé, selon certaines informations.

La composition de ce gouvernement (18 ministres, dont 5 femmes) a été rendue publique, peu auparavant, dans un arrêté officiel.

« Nous ne luttions pas pour des postes. C’est notre pouvoir, c’est notre président ». Un manque d’action concertée a été à la base du malaise des sénateurs insatisfaits, soutient Etienne.

Les sénateurs Dieupie Chérubin, Carles Murat Cantave, Ralph Féthière et la sénatrice, Dieudonne Luma Etienne sont les 4 sénateurs qui ont abandonné la séance de ratification.

Pour sa part, le sénateur du Sud, Richard Fourcand Hervé Lénine, évoque un problème de partage de gâteau, à l’origine de cet avortement.

Le président du Grand Corps, le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, impute la responsabilité de la suspension de la séance du 13 mars aux sénateurs du Phtk ainsi qu’au premier ministre qui n’a pas répondu à l’appel.

Alterpresse