Haití: el presidente impulsa la representación parlamentaria de la diáspora

Haïti-Politique : La présidence envisage la création de trois nouvelles circonscriptions électorales en diaspora

La création de trois nouvelles circonscriptions, une pour l’Amérique du Nord, une autre pour l’Europe et une dernière pour les Caraïbes et l’Amérique latine, sont à l’étude, fait savoir le président Jovenel Moïse, lors du lancement de la journée de la diaspora, le mercredi 19 avril 2017.

Ces circonscriptions devront donner à la diaspora la possibilité d’avoir trois députés et un sénateur au parlement haïtien, promet la présidence, selon une note en date du jeudi 20 avril 2017, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Cette proposition est faite aujourd’hui à la nation. Dans les Etats généraux sectoriels, tous ces sujets vont être débattus pour que les Haïtiens de la diaspora ne se sentent plus exclus de leur pays natal », argue Moïse.

Aucune indication n’est donnée sur l’implication de cette nouvelle disposition administrative envisagée, qui nécessiterait davantage de débours financiers de l’Etat.

La première administration politique tèt kale a fait augmenter lenombre de députés et de conseils municipaux, sans avoir planifié les effets dans la loi de finances.

D’où de nouvelles pressions fiscales sur les contribuables, contribuant à grossir un nombre de « privilégiés » et « d’ayant droit », qui n’apportent rien en termes de changements fondamentaux dans la vie globale de la population, soulignent des observateurs.

Quoi qu’il en soit, il faut trouver les solutions, dit Jovenel Moïse, en intégrant réellement la communauté haïtienne de la diaspora dans les affaires économiques, politiques et culturelles d’Haïti.

« Vous m’avez beaucoup aidé lors de ma longue campagne (…) Aujourd’hui, je veux que l’hypocrisie cesse dans le pays, que des démarches réelles puissent être menées en faveur de l’intégration des Haïtiens de la diaspora », soutient Moïse.

Mais, la décision de créer trois nouvelles circonscriptions électorales en diaspora devra tenir compte des prescrits constitutionnels et d’une loi électorale qui devra être votée par les deux chambres législatives.

La présidence dit renouveler sa confiance au parlement, dont l’accompagnement est, dit-il, fondamental pour arriver aux objectifs fixés.

L’implication des quatre millions d’Haïtiennes et d’Haïtiens de la diaspora sera capitale pour la reconstruction de l’économie et la modernisation de l’agriculture, aux yeux de Jovenel Moïse.

Plusieurs activités, dont un cocktail de bienvenue, une cérémonie œcuménique et un forum, ont été organisées à l’occasion de la journée nationale de la diaspora (19 avril), déroulée, en 2017, autour du thème « plaidoyer pour une meilleure intégration de la diaspora.

Alterpresse