El gobierno suspende operaciones de Oxfam por denuncias de abuso sexual

151

Haití suspende operaciones de Oxfam tras escándalo sexual

El Gobierno de Haití emitió este miércoles una orden de suspensión de operaciones para la fundación británica, Oxfam tras la implicación de sus funcionarios en escándalos sexuales por la contratación de servicios de prostitución de menores en Haití hace ocho años.

El Ministro de Planificación y Cooperación Externa de Haití, Aviol Fleurant presentó el documento en el que se le prohíbe a la fundación y a sus colabores realizar misiones humanitarias en el país caribeño al comprobarse la veracidad de los hechos tras un mes de investigación.

“Hoy tomamos la decisión de terminar definitivamente el permiso con el que funciona en el país la ONG Oxfam de Gran Bretaña”, dijo Fleurant.

“Después de estudiar los hechos decidimos que es mejor que Oxfam no vuelva a funcionar en el país”, agregó.

Desde el pasado 22 de febrero el Gobierno del presidente de Haití, Jovenel Moise, habría cancelado las actividades de la organización en el país, mientras el Ministerio Público inició una investigación independiente del caso.

Por su parte, el ministro de Comunicación, Joseph Guyler Delva aseveró que la medida es un esfuerzo del país en dar fin a la impunidad y proteger a sus ciudadanos.

Los representantes de la Oxfam ofrecieron sus disculpas ante lo sucedido y despidieron a siete de los empleados, incluyendo a su director, implicados en los delitos sexuales ocurridos durante una misión por el terremoto en 2010.

TeleSur


Scandale sexuel : OXFAM Grande Bretagne n’est plus autorisée en Haïti

Le gouvernement haïtien a décidé du retrait définitif du statut d’ONG d’aide au développement octroyé à Oxfam Grande Bretagne pour violation de la législation haïtienne et atteinte grave au principe de la dignité de la personne humaine, annonce l’exécutif.

La décision a été rendue publique ce 13 juin, au cours d’une rencontre avec la presse au Ministère de la culture et de la communication.

Selon le ministre de la planification et de la coopération externe, Aviol Fleurant, ce retrait entraîne la dissolution de cette ONG et la liquidation de son patrimoine, conformément aux lois et règlements régissant la matière.

Oxfam Grande Bretagne a été au cœur d’un scandale d’abus sexuels, commis par certains de ses employés en Haïti, à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Des employés d’Oxfam avaient engagé des prostituées pour participer à des moments de débauche, dans des logements et des hôtels, payés avec l’argent de l’Ong internationale, d’après un rapport d’enquête interne, daté de 2011 et remis le 19 février 2018 au gouvernement haïtien.

Par la même occasion, l’ONG avait fait part de ses excuses à l’endroit de la population nationale.

Sept employés d’Oxfam avaient quitté l’Ong, quatre avaient été licenciés pour « faute grave », tandis que trois autres avaient démissionné, suite à l’enquête conduite autour du scandale.

Le directeur d’Oxfam pour Haïti, à l’époque le Belge Roland van Hauwermeiren, indexé dans ces actes, avait remis également sa démission depuis 2011.

Ce scandale sexuel avait aussi contraint à la démission, le lundi 12 février 2018, la directrice générale adjointe d’Oxfam, la Kenyane Penny Lawrence. Celle-ci avait exprimé sa honte et sa tristesse face à la mauvaise conduite d’employés en Haïti et au Tchad.

Finalement, le directeur général d’Oxfam Grande Bretagne, le Britannique Mark Goldring, a démissionné de son poste le mercredi 16 mai 2018, pour offrir un « nouveau départ » à l’Ong.

AlterPresse

Más notas sobre el tema