Haití: cientos de personas vuelven a marchar contra la corrupción

206

Manifestantes piden investigación internacional por corrupción en Haití

Centenares de manifestantes marcharon nuevamente por las calles de la capital de Haití este domingo para denunciar la corrupción, exigiendo una investigación internacional que revise la gestión de los fondos de Petrocaribe.

“Nuestro principal problema en Haití es la injusticia: el sistema judicial está en manos de una camarilla ¿Cómo podemos nosotros tener confianza?”, se preguntó Emmanuel Junior Cassis, quien manifestó en Puerto Príncipe.

“Cuando cosas malas pasan en África, allá donde la justicia es débil, se llama a la Corte Penal Internacional de refuerzo: creo que debe hacerse lo mismo acá, para detener a quienes se roban el dinero de la gente”, sugirió.

Desde hace 12 años Haití está inscrita en el programa Petrocaribe, lanzado por el expresidente venezolano Hugo Chávez para permitir a varios países latinoamericanos y caribeños adquirir productos petroleros a precios ventajosos y pagar sus facturas a 25 años con un interés de 1%.

Dos investigaciones del Senado haitiano llevadas a cabo en 2016 y 2017 sobre el mal uso de 2.000 millones de dólares de ese fondo habían concluido con la acusación de una docena de exministros pertenecientes al partido actualmente en el poder, pero ninguno de ellos fue objeto de procesos judiciales.

“Nuestro sistema de justicia es débil, debemos tener el apoyo de la comunidad internacional, también porque ha habido firmas internacionales que han recibido de ese dinero a través de contratos falsos”, explicó Jean François Felinor en medio de la protesta.

Una campaña ciudadana contra la corrupción, lanzada a mediados de julio en las redes sociales, se manifiesta con regularidad en las calles de las principales ciudades del país. También han sido organizadas muchas pequeñas manifestaciones por la diáspora haitiana en Estados Unidos.

El nuevo primer ministro haitiano, Jean-Henry Céant, dijo en su discurso de investidura el 17 de septiembre que su gobierno ayudará en la lucha contra la corrupción.

El Nuevo Diario


Petrocaribe : Les Militants anti-corruption ont défilé dimanche à Port au Prince

Plusieurs centaines de manifestants anti-corruption ont marché dans les rues de Port au Prince pour réclamer l’arrestation de ceux qui ont dilapidé les fonds du Programme Petrocaribe. Cette manifestation qui s’est déroulée sans aucun incident est partie de la zone de St Jean Bosco près du boulevard Harry Truman et une autre branche a démarré dans la commune de Delmas.

Les deux branches se sont rencontrées à l’entrée de la route de l’aéroport avant de se rendre au Champ de mars lançant des propos hostiles à l’endroit de certains dirigeants notamment Le President Jovenel Moïse et son chef de cabinet Wilson Laleau qu’ils accusent de détournement de fonds.

Ces manifestants ont dressé des pneus non enflammés pour montrer leur colère contre ceux qu’ils appellent des “pilleurs et voleurs arrogants”. ils ont cité nommément les noms de Michel et Sophia Martelly. D’autres noms ont été ajoutés à une nouvelle liste notamment Hervé Lerouge le PDG de Radio Télé Pacific, qui aurait bénéficié des fonds Petrocaribe, Evans Paul ancien Premier ministre et Reginald Boulos.

La manifestation s’est terminée au champ de mars vers 3h30 sur la Place Dessalines au pieds de la Statue symbolisant l’Empereur. Un message fort des manifestants qui entendent pratiquer la politique anti coloniale de Jean Jacques Dessalines.

HPN Haití


Petrocaribe: des manifestations prévues jusqu’au 17 octobre

La formation dénommée Secteur Démocratique et Populaire Haïtien annonce pour le 23 septembre prochain la reprise des séries de mouvements de mobilisation. Objectifs : exiger à la fois le départ prématuré du chef de L’Etat au pouvoir et un procès équitable sur la dilapidation des fonds du programme PetroCaribe.

L’un des membres organisateurs de la manifestation, Abel Loreston, dit douter de l’impartialité de la Cour des comptes dans l’enquête sur un tel dossier. Pour lui, seule une mobilisation de toutes les forces vives de la nation peut faciliter l’aboutissement de cette affaire. Le manifestant annonce que les marches et mobilisations vont continuer jusqu’à la tenue d’un procès. Ces fonds, dit-il, qui devraient servir pour le développement et la construction d’un ensemble d’infrastructures de base, ne sauraient être dilapidés en toute impunité par un groupuscule ayant à sa tête Laurent Lamothe.

Même son de cloche du côté de l’opposant farouche du pouvoir en place, l’avocat André Michel. De l’avis de l’homme de la basoche, « l’espoir que le procès PetroCaribe se tienne sous l’administration Moïse/Céant est extrêmement mince». Il croit que le peuple ne va pas se tromper de combat ni de personne mais qu’il va exiger coûte que coûte un procès sur l’argent de Petrocaribe.

Selon André Michel qui pointe l’ex-président Michel Jospeh Martelly d’être impliqué dans la formation du nouveau gouvernement de Jean-Henry Céant, on ne peut pas compter sur un gouvernement mis en place par les dilapidateurs des fonds Petrocaribe pour faire un procès. Mais, croit-il, la manifestation à plusieurs branches prévue pour ce 23 septembre enverra des signaux forts…

Loop Haití


VOLVER
Más notas sobre el tema