Crisis en Haití: lanzan muebles del Senado a la calle para evitar presentación de plan de gobierno

Senadores haitianos tiran muebles a la calle y evitan audiencia Gobierno

Senadores opositores de Haití impidieron este jueves, por tercera vez, la presentación de la política del primer ministro designado, Jean Michel Lapin, al retirar las sillas y mesas del hemiciclo para impedir la votación, en una jornada en la que se registran violentas protestas en la capital.

Los legisladores fueron liderados por el senador opositor Antonio Cheramy, del Departamento Oeste, pese al anuncio del presidente del Senado, Carl Murat Cantave, de que se tomarían las medidas de seguridad necesarias para garantizar el orden durante la presentación de Lapin.

El 15 de mayo pasado, también fracasó el segundo intento de Lapin de presentar su plan de Gobierno ante los senadores, a pesar de que la sesión se extendió durante varias horas.

Paralelo a esto, la capital haitiana fue escenario hoy de protestas violentas que incluyeron la quema de neumáticos y el bloqueo de varias vías.

Al menos tres vehículos fueron incendiados en Puerto Príncipe y se escucharon disparos de armas automáticas en los alrededores del Parlamento (bicameral).

Asimismo, el senador Cheramy envió saludos a la población a través de su cuenta de Twitter y afirmó que el pueblo entiende “esta lucha, que es su lucha”.

El legislador también escribió que el presidente haitiano, Jovenel Moise, supuestamente quiere la “confrontación” con el pueblo.

Moises nombró a Lapin como primer ministro el 9 de abril pasado, puesto que ocupaba de manera interina desde el mes pasado, convirtiéndose en el tercero que asume el cargo en los últimos dos años.

Lapin asumió de forma interina el pasado 21 de marzo como primer ministro, después de que los diputados destituyeran a Jean Henry Ceant, tras aprobar una moción de censura en su contra por la falta de respuesta al agravamiento de la crisis económica.

En esa oportunidad, el gobernante haitiano dijo que había nombrado a Lapin tras las consultas con los presidentes del Congreso Nacional (bicameral), que deberá conocer próximamente el programa de Gobierno del nuevo primer ministro, quien también es titular de Comunicación y Cultura.

Pese a tener mayoría en el Senado y la Cámara de Diputados, Moise todavía no ha podido hacer aprobar ninguna ley o política de reforma desde que llegó al poder.

Las condiciones económicas continúan empeorando, con altos niveles de desempleo e inflación, más inseguridad y el país continúa sin la aprobación del Presupuesto Nacional.

Al momento


Chambardement à la salle de séance du sénat, dans un contexte de boycott d’une convocation par Carl Murat Cantave

Constat, au début de la matinée de ce jeudi 30 mai 2019, d’une salle de séance, mise sens dessus dessous au sénat de la république, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

A la salle de séance du sénat, des bureaux, pupitres et chaises ont été renversés. D’autres ont été déplacés et installés sur la cour du parlement, offrant le spectacle d’un apparent acte de vandalisme, selon les témoignages recueillis.

Très tôt, ce jeudi 30 mai 2019, les réseaux sociaux ont commencé à diffuser des images du spectacle sens dessus dessous à la salle de séance du sénat.

Des tirs d’armes ont été entendus aux abords du parlement, situé au bicentenaire (à proximité du bord de mer dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince).

Après deux tentatives, avortées les dimanche 12 mai et mardi 14 mai 2019, la salle de séance du sénat devait accueillir, dans la matinée de ce jeudi 30 mai 2019, aux environs de 8:00 am (12:00 gmt), une troisième tentative d’audition de la politique générale du gouvernement, en attente de ratification par-devant les deux chambres, du premier ministre nommé Jean Michel Lapin.

Lapin est un ancien premier ministre intérimaire, à partir du jeudi 21 mars 2019, après la censure, à la chambre des députés, le lundi 18 mars 2019, du gouvernement de Jean Henry Céant (Premier ministre d’Haïti, du 17 septembre 2018 au 18 mars 2019), au sein duquel il était titulaire du Ministère de la culture et de la communication (Mcc).

La situation de mobilier renversé et déplacé, à la salle de séance du sénat, ferait partie d’une des stratégies des 4 sénateurs de l’opposition (Nènèl Cassy, Antonio Chéramy, Evalière Beauplan et Ricard Pierre), qui envisageraient divers types d’action, pour boycotter toute tentative de séance, aux fins de recevoir la déclaration de politique générale du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin.

Le renversement sens dessus du mobilier, à la salle de séance du sénat, viserait, en toute vraisemblance, à boycotter la tenue de la séance autour de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé Jean Michel Lapin, annoncée par le président du sénat Carl Murat Cantave.

Un ensemble de dispositions, mises en question dans l’opinion publique, seront prises, en vue de garantir la sérénité et le calme sur la cour et d’assurer la sécurité intérieure des sénateurs, durant la tenue de cette séance de ratification, avait indiqué une circulaire du secrétariat du sénat, en date du mercredi 29 mai 2019.

Les forces de l’ordre de la Police nationale d’Haïti (Pnh) seront appelées en support, par le président du sénat, pour sécuriser l’environnement externe du parlement, avait précisé la circulaire du secrétariat du sénat.

Dans une apparence de décision unilatérale, sans une entente, au préalable, avec les différents blocs politiques au sénat, notamment avec ceux de l’opposition, Carl Murat Cantave avait convoqué, à nouveau, une séance de ratification du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, au sénat, ce jeudi 30 mai 2019, après deux rencontres avortées, suspendues dans le langage des sénateurs, dont la dernière remonte au mardi 14 mai 2019.

Arguant d’une séance en continuation, Cantave considérait qu’il n’est pas nécessaire de s’asseoir avec les présidents des différentes commissions sénatoriales, afin de déterminer les voies à suivre dans ladite séance annoncée.

Dans une déclaration publique, Carl Murat Cantave avait même menacé de fermer le parlement pour restructuration, au cas où la prochaine séance ne pourrait pas avoir lieu.

Jean Michel Lapin avait complété son cabinet ministériel, composé maintenant de 18 ministres, sans cumul de postes, comme l’exigeaient les sénateurs de l’opposition.

Ces derniers avaient aussi demandé le retrait, du cabinet ministériel, des personnalités, ayant fait partie du gouvernement de Jean Henry Céant, une exigence non prise en compte dans la nouvelle composition du cabinet.

Or, huit (8) personnalités, qui étaient ministres sous l’administration de Jean Henry Céant, figurent encore dans la composition du cabinet ministériel de lapin, en attente de ratification.

Un entêtement du président Jovenel Moïse, interprétée comme des irritants, par les 4 sénateurs de l’opposition.

Pour sa part, le groupe majoritaire au niveau du sénat avait rejeté les exigences de ces sénateurs de l’opposition.

Alterpresse


VOLVER