Crisis en Haití: convocan a nueva movilización nacional para exigir la renuncia del presidente Moïse

247

Oposición haitiana convoca a nueva jornada de movilización general

Mientras Haití aún continúa sin recuperarse de los recientes disturbios, parlamentarios de la oposición convocaron para el viernes a una movilización general que exigirá la renuncia del presidente Jovenel Moïse.

Los legisladores fortalecidos tras bloquear por segunda ocasión la ratificación del primer ministro Fritz William Michel, sostienen que la jornada de protestas marcará la ronda final contra el poder gobernante.

De acuerdo con el senador Nenel Cassy, electo por el partido Fanmi Lavalas, sus colegas cercanos al Gobierno intentan votar una resolución que autorice al mandatario a instalar el gabinete sin la aprobación de la Cámara Alta, lo que sería un acto suicida, aseguró.

Ya Michel recibió a inicios de este mes el voto favorable de los diputados, sin embargo, precisa de la validación del Senado para legitimarse frente al ejecutivo, según las disposiciones constitucionales.

Los parlamentarios también criticaron la supuesta agresividad policial registrada durante las recientes manifestaciones de la oposición.

En las últimas semanas Haití vivió intensas jornadas de protestas contra la escasez de combustible, a las que se sumó las movilizaciones del lunes pasado para impedir la aprobación del gabinete, que dejó al menos dos heridos, entre ellos un fotorreportero.

Por quinta ocasión, legisladores opositores frustran el establecimiento de un gobierno legítimo, seis meses después de la destitución por los diputados de Jean Henry Céant como primer ministro, acusado de mala gestión y de mantener discrepancias con el jefe de Estado.

El senador Antonio Cheramy, líder del llamado Grupo los Cuatro, pidió a la población continuar resistiendo y sugirió que ‘la victoria está cerca’, mientras que su colega Richard Pierre cuestionó el silencio de sectores claves como el religioso.

Prensa Latina


Moïse demande une trêve historique, propose un gvt d’union nationale

Jovenel Moïse, dont une adresse à la nation a été annoncée pour la soirée du 24 septembre, a finalement prononcé son discours, à 2 heures, dans la matinée du 25 septembre sur la Télévision nationale d’Haïti (TNH). Formulation d’accusé de réception du message de la population, prononciation de quelques promesses de mesures visant à résoudre la crise, appel au dialogue et à l’union pour sauver la nation, bref… les mêmes formules habituelles.

“Ayons le courage d’oser nous unir […]. Ayons le courage de rejeter les pratiques qui nourrissent nos adversités”, a prêché Jovenel Moïse qui a été lundi, contraint d’annuler sa participation à 74e Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU). Il a d’ailleurs souligné y avoir renoncé aux fins d”adresser les problèmes auxquels le pays fait face” depuis plusieurs des mois.

“Je ne vais pas fuir devant cette charge”, a martelé le chef de l’Etat. Il appelle “le peuple” et “la jeunesse” qui, dit-il, lui ont confié cette responsabilité, à lui venir en aide. “Je tends ma main vers les forces de la nation”, a par ailleurs scandé Moïse qui “demande une trêve historique” et un dialogue avec tous les acteurs en vue de l’accouchement d'”un gouvernement d’union nationale”.

“Nous avons constaté que le Sénat n’est pas en mesure de remplir ses obligations constitutionnelles”, a-t-il aussi fait remarquer, indiquant que le pays serait déjà loin si la violence et vandalisme pouvaient y faire quelque chose. “Je me suis promis de ne pas répondre à la violence politique par la violence. Je réponds à la violence politique par le dialogue”, a insisté Moïse.

Jovenel Moïse en profité pour dire avoir passé des instructions au Premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin, quant aux dispositions à prendre en vue de combattre le climat d’insécurité qui s’en va grandissant dans le pays. Le Conseil supérieur des salaires (CSS) a aussi été enjoint de donner donner les suites utiles en ce qui concerne le salaire minimum.

Le pays a connu des moments de troubles ces dernières semaines. La population, face à la rareté du carburant, s’était manifestée mi-septembre afin de dénoncer l’irresponsabilité de l’Etat central et exiger le départ de Jovenel Moïse. Suite à cela, alors que la rentrée scolaire prévue depuis 9 septembre peine à être effective, arrivent les tensions liées aux tentatives de ratification au Sénat, de Jean William MIchel. Ce dernier est déjà au coeur d’au moins troiss scandales, dont deux liés à la corruption, depuis sa nomination.

Les 11 et 23 septembre, deux séances visant la ratification de la politique générale du Premier ministre nommé ont été avortées au Sénat. Si la première a tout simplement échoué après que des militants de l’opposition ont fait irruption au Parlement, la seconde, quant à elle, a donné lieu à un vaste soulèvement populaire ayant causé des cas de casses, de pillages et d’affrontements entre manifestants et policiers.

https://www.youtube.com/watch?v=4hDt8030Qxg&feature=youtu.be

LoopHaiti

 


L’aéroport international Toussaint Louverture suspend ses opérations

Après la fermeture des banques commerciales, de plusieurs grandes entreprises et la paralysie du transport en commun et de nombreux établissements scolaires, c’est au tour de l’aéroport international Toussaint Louverture de suspendre ses opérations pour ce mardi 24 septembre.

ses opérations
RAOUL JUNIOR LORFILS CREATED : 24 SEPTEMBER 2019ACTUALITÉS LOCALESPhoto: AAN
Photo: AAN

Share to FacebookShare to TwitterShare to LinkedInShare to WhatsAppShare to MessengerShare to EmailShare to TelegramShare to More466
Après la fermeture des banques commerciales, de plusieurs grandes entreprises et la paralysie du transport en commun et de nombreux établissements scolaires, c’est au tour de l’aéroport international Toussaint Louverture de suspendre ses opérations pour ce mardi 24 septembre.

“Ils parlent de 24 heures d’arrêt”, a tweeté le journaliste Frantz Duval, rédacteur en chef à Le Nouvelliste. Il réagissait à l’annonce de la suspension des opérations au sein du plus grand aéroport du pays, l’aéroport international Toussaint Louverture, touché ce matin du 24 septembre par un incendie ayant ravagé une partie de ses installations.

Joints au téléphone par Loop Haiti après l’incident, deux employés de l’aéroport Toussaint Louverture nous rapportent que plusieurs vols avaient été reportés. Un peu avant midi, de nombreux passagers étaient à l’extérieur en attendant que les travaux de nettoyage prennent fin, avait constaté un collaborateur de notre rédaction. “Aucun avion n’a atterri aujourd’hui, et aucun ne part”, avait-il souligné. Plusieurs vols en direction d’Haïti ayant été déviés vers la République dominicaine.

Finalement, l’odeur de la fumée “est irrespirable et contraint” à la fermeture des opérations, selon ce que les responsables ont confié à Le Nouvelliste. Et cet arrêt va durer au moins 24 heures. “L’aéroport […] espère reprendre ses opérations mercredi matin, 24h après l’incendie”, a appris le quotidien, alors que “dans un premier temps, les responsables espéraient quelques heures de fermeture et des retards pour les vols”.

L’incendie s’est éclaté dans la partie abritant le magasin de parfum “Duty free” tôt ce mardi 24 septembre. Des membres du corps de sapeurs pompiers attachés à l’aéroport #1 d’Haïti étaient rapidement intervenus en vue de circonscrire le feu. Les travaux de nettoyage et d’études avaient affecté dans un premier temps le fonctionnement du Gate de l’American Air Lines, avant de provoquer l’arrêt total des opérations pour aujourd’hui.

En même temps, toutes les banques commerciales opérant dans le pays ont fermé leurs portes ce mardi, sur demande l’Association professionnelles des banques (APB). Cette mesure est adoptée aux fins de protéger les employés, les clients et les installations des banques, dont la plupart sont visées lors des mouvements de soulèvements populaires.

C’est le cas hier lundi, d’une succursale de la Banque de l’union haïtienne (BUH) sise à Juvénat, Port-au-Prince. En effet, après avoir été vandalisé dans l’après-midi du 23 septembre, les locaux du Complexe 18 abritant aussi une succursale de la BUH a fait face à un incendie.

Les manifestations violentes qui ont lieu lundi, après une tentative du Sénat, d’organiser la séance de ratification du Premier ministre nommé Fritz William Michel, ont contraint le chef de l’Etat à annuler son voyage officiel pour prendre part à la 74e session en Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Raoul Junior Lorfils

LoopHaiti


VOLVER
Más notas sobre el tema