Crisis en Haití: el presidente Moise busca que el Senado ratifique al primer ministro

Séance de ratification du Premier Ministre Michel ce lundi

Le président du Sénat, Carl Murat Cantave, et le Premier Ministre démissionnaire, Jean Michel Lapin, ont adopté des dispositions sécuritaires spéciales en vue du bon déroulement de la séance de ratification de la politique générale du Premier Ministre nommé, Fritz William Michel.

La séance plénière aura lieu ce lundi 23 septembre 2019 à 8 heures. Le président du Sénat bénéficie de l’appui des sénateurs de la majorité dans cette décision.

De leur coté les sénateurs de la minorité dénoncent une décision illégale et partisane appelant le président du Sénat à surseoir a la tenue de la séance.

Des unités de la police étaient déployés tôt ce matin dans les parages du Palais Législatif. Le président du Sénat dans une correspondance a indiqué que les sénateurs pourront être accompagnés de leur chauffeur et agent de sécurité rapprochée.

Cette disposition vise à empêcher aux militants des partis politiques de l’opposition de pénétrer à l’intérieur de l’édifice.

Les sénateurs de l’opposition entendent poursuivre la mobilisation pour empêcher la ratification du Premier Ministre Michel.

Le sénateur Youri Latortue était présent tôt ce matin au Sénat pour signifier au président Cantave l’impossibilité de tenir la séance. Il rappelle que le dossier de décharge de M. Michel est par devant la Cour de Cassation.

Métropole Haïti


Le président Moïse fera tout pour avoir un Premier ministre avant de se rendre à l’ONU

Le président Jovenel Moïse ne prendra l’avion pour New York que mardi et non ce dimanche, contrairement aux informations obtenues d’une source proche de la présidence haïtienne et diffusées la semaine dernière par Le Nouvelliste.

Selon de nouvelles informations obtenues par le journal, une annulation pure et simple de la visite du président à l’ONU a même été envisagée.

« Le président Moïse ne peut pas se présenter à l’ONU sans un gouvernement installé en Haïti»,selon notre source qui explique que “la convocation, lundi, dès 8 heures du matin, des sénateurs pour une séance de ratification de la dernière chance pour Fritz William Michel s’inscrit dans ce cadre”.

En effet, en dépit des allégations de corruption soulevées à l’encontre du premier ministre nommé et des attaques des alliés du président contre Fritz William Michel, Jovenel Moïse n’a pas le choix. Il lui faut un premier ministre pour être crédible à l’étranger et il est prêt à tous les efforts pour faire passer le nouveau PM avant son départ.

Selon un tweet publié par le ministre des Affaires étrangères Bocchit Edmond, dimanche 22 septembre, le président prendra la parole devant l’Assemblée générale des Nations unies ce jeudi.

« Je suis à NY pour finaliser les préparatifs de la participation du Président de la République @moisejovenel à la 74ème Session ordinaire de l’Ass gnle Nations Unies. Le Chef (de l’Etat) aura plusieurs rencontres de haut niveau et jeudi 26 sept, il s’adressera à cette illustre Assemblée », a posté le ministre.

Selon Bocchit Edmond, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, le président Jovenel Moïse a des rencontres bilatérales confirmées avec le premier ministre de l’Inde, le secrétaire général de l’ONU, la secrétaire générale de l’OIF. « Le chef de l’Etat devait aussi participer à une rencontre de haut niveau avec plusieurs leaders présidée par le président américain Donald Trump. Probablement en marge de cette rencontre, le président Moïse aura une rencontre bilatérale avec le président Trump », a confié au Nouvelliste le ministre des Affaires étrangères.

Parallèlement, les sénateurs de l’opposition entendent tout faire pour empêcher la tenue de la séance sur la présentation de la politique générale du premier ministre Fritz William Michel. « Nous serons de très tôt au Sénat ce lundi matin. Nous allons soutenir et défendre notre position… », a fait savoir ce dimanche au journal le sénateur Antonio Cheramy.

Le Nouvelliste


VOLVER