Haití | Paro laboral en hospitales tras el secuestro de un médico

1.064

Paro laboral en hospitales de Haití contra la inseguridad

Varios hospitales en la capital de Haití y otros departamentos cerrarán hoy sus puertas en protesta contra el aumento de la inseguridad.

En Puerto Príncipe los nosocomios Bernard Mevs, Canapé-Vert y Espoir solo mantendrán abiertos los servicios de emergencia, y un escenario similar ocurrirá en el Justinien de Cabo Haitiano.

También las instituciones de salud del centro de Desarrollo de Actividades Sanitarias en Haití, el complejo médico Ephata y la clínica de salud Avenue Christophe se unirán al movimiento.

En un comunicado, el hospital de Canapé-Vert calificó de inaceptables los niveles de inseguridad, mientras que el Bernad Mevs exigió la liberación sin condiciones del médico Hans Télémaque, secuestrado en la madrugada del sábado en el corazón de esta capital, aunque horas después el galeno fue puesto en libertad tras negociaciones con sus familiares.

No obstante, el gremio aseguró que mantendrá el movimiento de protesta para denunciar la multiplicación de estos casos en el país.

Durante el pasado fin de semana, médicos, enfermeras y simpatizantes se movilizaron en la principal ciudad del país para reclamar a las autoridades medidas concretas contra el flagelo, cuando fueron reprimidos con gases lacrimógenos.

El Comité Nacional de Médicos en Residencia Hospitalaria condenó enérgicamente el accionar de la policía y amenazó con cesar todos los servicios en los hospitales públicos.

El secuestro del galeno regresa a la agenda mediática el fenómeno de la inseguridad en Haití, agudizado particularmente en los últimos meses.

Antes, el rapto y posterior asesinato de la estudiante Evelyne Sincère o el homicidio del presidente del Colegio de Abogados, Moferrier Dorval, también conmocionaron al país.

A la ya larga lista se suman las incursiones de bandas armadas en los barrios vulnerables, o los asesinatos sin causas aparentes, mientras el nuevo director policial, León Charles, promete que restaurará la paz.

Prensa Latina


Des hôpitaux privés observeront un arrêt de travail ce lundi

“La Direction de l’Hôpital Bernard Mevs atterrée par la nouvelle du kidnapping du Dr Telemaque dans l’exercice de ses fonctions, a décidé, en accompagnement des confrères médecins , d’observer une journée d’arrêt de travail”, a signé la direction de l’un des plus grands centres hospitaliers du pays.

La direction souligne que “le département de Clinique externe sera donc fermé le lundi 30 novembre 2020. Cependant, le département d’urgence restera fonctionnel pour venir en aide aux cas graves.”

Abondant dans le même sens, le centre hospitalier Sainte-Marie “dénonce le climat d’insécurité sur l’étendue du territoire et en particulier à la capitale et proteste énergiquement contre le kidnapping récent du Dr Telemaque, un médecin interne à l’HUEH.”

De ce fait, le centre hospitalier Sainte-Marie se veut solidaire du mouvement de protestation contre cette insécurité inacceptable et informe en ce sens ses visiteurs et le public en général que les services suivants de l’hôpital seront fermés durant toute la journée du 30 novembre 2020: cliniques externes, imagerie, laboratoire et pharmacie. Aucunes hospitalisations ni opérations programmées ne seront plus réalisés ce jour.”

Toutefois, la direction de ce centre hospitalier annonce que le service d’urgences du CHSM restera seul ouvert pour recevoir les accidents et maladies graves.

L’hôpital du Canapé-Vert a aussi annoncé un arrêt de travail ce lundi 30 Novembre 2020.

“L’Hôpital du Canapé-Vert s’associe au mouvement de protestation de la communauté médicale contre le climat d’insécurité qui a atteint des niveaux inacceptables et s’indigne particulièrement de l’enlèvement du docteur Telemaque, jeune médecin de l’HUEH. La direction de l’hôpital a pris la décision de fermer pour la journée du 30 novembre 2020 les cliniques de consultation de l’institution ainsi que les services suivants pour les patients externes : imagerie, laboratoire et pharmacie. Le service d’urgence restera fonctionnel.”

La clinique externe du centre hospitalo-universitaire Saint-François de Sales restera fermée également ce lundi 30 novembre, selon sa direction. “La direction de l’hôpital Saint-François de Sales dénonce le climat de terreur et d’insécurité engendré dans le pays. Voulant manifester sa solidarité avec tout le corps médical en ce moment de rudes épreuves, elle décide de fermer sa clinique externe durant toute la journée du lundi 30 Novembre 2020. Toutefois, elle garde sa clinique d’urgence ouverte.”

Les hôpitaux privés du groupe DASH observeront également un arrêt de travail ce lundi. “Suite au kidnapping de notre jeune confrère et afin d’être solidaire avec tout le secteur de la santé, le Développement des activités de santé en Haïti (DASH) décrète la fermeture de tous ses services hospitaliers, sauf les services d’urgence, ce lundi 30 novembre.”

“Le DASH se réserve aussi le droit de fermer la totalité de ses services le mercredi 2 décembre si la libération de ce confrère n’est pas effectuée”, a précisé la note.

Dans sa circulaire portant le numéro 14-21, la direction de l’Hôpital Espoir “interpellée par la situation d’insécurité gradissante dans le pays et en solidarité au mouvement du corps médical a décidé d’observer une journée d’arrêt de travail de sa clinique externe le lundi 30 novembre 2020. Cependant, le service des urgences continuera à fonctionner.”

Les résidents de l’hôpital universitaire de Mirebalais ont publié un communiqué dans lequel ils “dénoncent vigoureusement cet acte abject, crapuleux et exigent la libération sans délai et sans rançon du jeune confrère, Dr Telemaque”, ont déploré les résidents de l’HUM avant d’annoncer un arrêt de travail ce lundi 30 novembre.

Dénonçant la brutalité policière à l’égard des professionnels de la santé protestaires, ils demandent “aux autorités compétentes de prendre les mesures nécessaires en vue de garantir la sécurité de chaque citoyen car nulle société ne peut évoluer dans l’insécurité.”

Le comité des résidents du consortium hôpital Saint-Damien/Bernard Mevs ne passe pas par quatre chemins. “Nous supportons le mouvement de grève annoncé par les différents hôpitaux publics du pays et exigeons la libération, dans les plus brefs délais, du Dr Telemaque, sans rançon ni condition.”

La direction médicale de l’hôpital Saint-Damien annonce “la fermeture de sa clinique externe ce lundi 30 novembre pour exiger la libération sans conditions du Dr Telemaque.”

Comme beaucoup d’autres hôpitaux privés, ils annoncent également la création d’un noyau d’urgence au sein des deux hôpitaux Saint-Damien et St-Luc pour la gestion des cas graves.

La direction de l’HUEH, lieu de travail du Dr Hans David Telemaque, dit “apprendre avec stupéfaction la nouvelle de l’enlèvement brutal suivi de séquestration par des bandits du Dr Hans David Telemaque, le samedi 28 novembre au moment où il s’apprêtait à venir prendre son service de garde à l’HUEH et offrir ses services à la communauté de son pays.”

“La direction de l’HUEH condamne énergiquement cet acte violent et demande la libération immédiate et sans condition de l’interne Hans David Telemaque pour qu’il retrouve sa famille et ses proches et puisse venir poursuivre son internat en toute sécurité.”

Plus loin dans cette note, la direction demande aux autorités de prendre toutes les dispositions pour garantir la sécurité de la population.

De son côté, l’ Association médicale haïtienne (AMH) dit “constater encore une fois la montée vertigineuse de l’insécurité se traduisant cette fois encore par le kidnapping d’un jeune collègue. Il fait suite aux nombreux autres enlèvements de médecins ou d’autres citoyens enregistrés ces dernières semaines.

“L’AMH condamne avec vigueur ces actes odieux et demande aux autorités concernées de prendre toutes les dispositions nécessaires pour parvenir à l’obtention de la libération dans les plus brefs délais du jeune médecin et renforcer la sécurité de la population en général . L’association en profite pour assurer les proches et les collègues du Dr Hans Télémaque de son support dans cette tragédie”, a fait savoir le conseil de direction de l’AMH.

Dans la même veine, l’Union des médecins haïtiens “demande aux autorités de tout mettre en oeuvre, avec beaucoup de discernement, pour que les parents, amis et confrères du Docteur Telemaque Hans David le retrouvent sain et sauf.”

L’ Association nationale des infirmières et infirmiers licenciés d’Haïti, de son côté, “condamne avec véhémence ces actes odieux qui dépassent tout entendement tels: les viols, les kidnappings, les assassinats scandaleux qui soulèvent les consciences. Elle exhorte donc les autorités concernées à prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à ces dérives et à garantir la sécurité de toute la population haïtienne, dans toutes ses composantes.”

Le Nouvelliste


VOLVER

Más notas sobre el tema