Haití | Se reanudan las protestas luego del asesinato de la estudiante Evelyne Sincère

621

Haïti-Insécurité : Mouvement citoyen à Delmas, pour protester contre l’enlèvement, la séquestration, suivis de l’assassinat de la jeune écolière Évelyne Sincère

Des citoyens ont lancé, ce mardi 3 novembre 2020, une opération de blocage des rues, au niveau de la commune de Delmas (au nord-est de la capitale, Port-au-Prince), pour protester contre l’enlèvement, la séquestration, suivis de l’assassinat de la jeune écolière, Évelyne Sincère, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Des véhicules, dont un camion, ont été installés en travers de la route, au niveau de Delmas 25, 30, 30 A, en signe de protestation contre l’insécurité généralisée dans le pays.

Ce blocage a créé, dans la zone, une perturbation dans la circulation automobile.

Ce mouvement brusque de protestations vise également à exiger justice pour les personnes victimes des actes de criminalité et de banditisme, sur le territoire national, dont Évelyne Sincère.

Âgée de 21 ans, la jeune bachelière Évelyne Sincère a été enlevée le jeudi 29 octobre 2020, puis retrouvée morte dans une décharge, à Delmas 24, dans la matinée du dimanche premier novembre 2020.

Les cas de kidnapping (actes d’enlèvement et de séquestration de personnes) tendent à se multiplier, ces dernières semaines, un peu partout dans le pays, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

Les auteurs de ces forfaits, qui font partie de gangs armés, n’hésitent pas à revendiquer ouvertement, sur les réseaux sociaux, la perpétration de ces actes criminels, sans être nullement inquiétés par la justice et la police.

Tout en déclarant appeler les autorités judiciaires et policières à mettre les bandits hors d’état de nuire, le président Jovenel Moïse se dit, une fois encore, dans un tweet, profondément choqué par l’assassinat de la jeune écolière Évelyne Sincère.

L’assassinat de la jeune écolière Évelyne Sincère constitue une atteinte aux valeurs sacrées à la nation, exprime, pour sa part, le titulaire du Ministre de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Me. Rockeffeler Vincent.

AlterPresse


Silencian onda radial de Haití en protesta contra la inseguridad

La estación Radio Caraïbes, el medio radial privado más grande de Haití, suspendió sus trasmisiones en protesta contra la inseguridad, en especial el asesinato de la estudiante Evelyne Sincère.

‘Esto es demasiado’, dijeron los presentadores del diario Premye Okazyon (Primera Ocasión), antes de anunciar la decisión de dirección general de interrumpir sus ediciones hasta nuevo aviso.

Guerrier Dieuseul, coordinador de Noticias, dijo que la intención es denunciar el resurgimiento de la inseguridad de los últimos meses, principalmente en la capital.

La semana pasada el secuestro y posterior asesinato de la joven Evelyne Sincère, indignó a la comunidad nacional, con críticas directas al Gobierno por no tomar medias concretas contra este fenómeno.

Las organizaciones de derechos humanos denunciaron que al menos 500 personas murieron violentamente en Haití en lo que va de año, en las ciudades departamentales.

Para denunciar el flagelo, manifestantes lanzaron este martes la operación Kwaze machin (Vehículos al lado de la carretera) para protestar contra la inseguridad que sigue sembrando el luto entre la población.

Los conductores también exigen justicia para la joven estudiante de secundaria, secuestrada y encontrada muerta en un basurero en la comuna de Delmas y para todas las demás víctimas de la inseguridad en el país.

El pasado domingo, el presidente Jovenel Moïse dijo sentirse consternado con el hecho y expresó su solidaridad con las víctimas. ‘Tales atrocidades son inaceptables’, escribió en sus redes sociales.

Por su parte, el ministro de Justicia, Rockfeller Vincent, señaló que el ‘acto criminal afecta a la nación en sus valores sagrados’, y exigió a la Fiscalía de Puerto Príncipe y a la Dirección Central de la Policía Judicial resultados concretos y rápidos ‘para este crimen atroz y fundamentalmente repugnante’.

Prensa Latina


Des organisations et partis politiques dénoncent un crime de trop

Des structures politiques ont réagi à la suite du meurtre de la jeune écolière Evelyne Sincère et ont exprimé leur indignation face à la recrudescence de l’insécurité dans le pays.

Alors que le parti UNIR qualifie cet acte d’un crime de trop perpétré dans un pays où des gangs armés et protégés continuent librement de harceler des populations sans secours abandonnées par l’Etat, MTV-Ayiti estime que cet assassinat est la goutte d’eau qui devrait faire déborder le vase.

Pour sa part la direction politique de l’Opposition démocratique croit que le pays est devenu un cimetière à ciel ouvert. Trop c’est trop, estime-t-elle.

Réclamant justice pour la victime, ces partis et organisations politiques ont profité pour rappeler les précédents assassinats perpétrés au cours de cette année notamment ceux de Me Monferrier Dorval, d’Elias Erick Diogène et sans oublier celui de Grégory Saint-Hilaire.

Radio Métropole Haïti


VOLVER

  

Más notas sobre el tema