Manifestantes piden que el exmandatario Jean-Bertrand Aristide asuma como presidente

855

Reclaman en Haití a Aristide como presidente de la transición

Miles de haitianos se lanzaron este domingo a las calles de Puerto Príncipe para exigir que el expresidente Jean Bertrand Aristide sea colocado al frente de la transición política en el país caribeño.

Los manifestantes llevaron a cabo las protestas desde la plaza Carrefour de l’Aeroport hasta la residencia del exmandatario Aristide, localizada en Tabarre, mientras denunciaron la inacción del actual gobierno de Ariel Henry.

En este sentido, los activistas consideran que el líder del Partido Lavalas constituye la mejor opción para sacar al país de la severa crisis económica, política y social, al mismo tiempo que calificaron la actual situación como un “marasmo”.

A su vez, los haitianos repudian la caótica gestión gubernamental de Henry frente a la escalada de la violencia, los enfrentamientos de las bandas, la inflación, así como la emigración desde los últimos cinco años.

Las protestas se producen luego de que el actual primer ministro sostuviera un encuentro con el expresidente que se presenta como una alternativa ante el vacío de poder ocasionado por el magnicidio a Jovenel Moise.

A pesar de que Hennry afirmó en 2021 que al año siguiente serían celebradas elecciones legislativas y presidenciales, aún no existe un calendario de comicios precisado en la nación caribeña.

Jean Bertrand Aristide ocupó a la presidencia 1991, 1994-1996 y 2001-2004, tras salir elegido democráticamente en los comicios para luego ser retirado del poder por continuos golpes militares.

Telesur


Des milliers de sympathisants de Jean-Bertrand Aristide le réclament comme président de la transition

Des milliers de partisans de Jean-Bertrand Aristide ont gagné les rues de la capitale dimanche 26 juin. Dans une ambiance de carnaval, brandissant notamment pancartes et effigies de l’ancien président, les manifestants réclamaient qu’il dirige un éventuel pouvoir de transition. « Lè Aristide te la, se pa konsa nou te ye (Les choses allaient mieux sous Aristide) », ont-ils scandé, se faisant accompagner de bandes de rara. « Le PHTK (parti de Michel Martelly et de feu Jovenel Moïse) est synonyme de misère, de chômage et de gangs armés. Aristide doit revenir au pouvoir. Les Blancs qui l’ont chassé doivent faciliter son retour. Aristide doit revenir pour rétablir la sécurité », a insisté une sexagénaire, en pleurs.

Cette manifestation est la deuxième après une autre organisée dans le Sud du pays pour exiger Jean Bertrand Aristide comme président provisoire. Ces manifestations interviennent après les visites de Helen La Lime, représentant du secrétaire général des Nations Unies, et du premier ministre Ariel Henry chez l’ancien prêtre. Selon l’entourage d’Ariel Henry, la visite du chef de l’exécutif s’inscrit dans le cadre des démarches visant à trouver une solution à la crise politique et à rétablir la sécurité dans le pays.

Haiti
©ODELYN JOSEPH / AP

Partis du carrefour de l’aéroport, les manifestants se sont rendus devant la résidence de JBA à Tabarre. La foule a attendu vainement durant plus d’une heure, espérant l’apparition de M. Aristide et sa prise de parole. Betty Marcellus, l’une des initiatrices de la manif, a pris la parole à la fin pour expliquer la démarche et interpeller le président Aristide. « Cette marche est le fruit de l’entente de plusieurs organisations. Nous venons supplier M. Aristide de ne pas refuser notre demande. Le peuple en a assez de souffrir. Les Haïtiens souffrent en Haïti, en République dominicaine, au Chili, au Brésil, etc. Le peuple a toujours rêvé votre retour aux commandes. Vous n’êtes pas libre de vos mouvements, vous appartenez au peuple haïtien qui n’a jamais cessé de vous aimer. On vous attend », a-t-elle déclaré.

Fanmi Lavalas réagit

Le comité exécutif de Fanmi Lavalas a publié une note de presse en fin de journée pour remercier le peuple haïtien « qui a exprimé sa grande manifestation d’amour au président Aristide ». « Le président vous remercie et vous renouvelle son amour. Le parti Fanmi Lavalas profite de l’occasion pour vous inviter à vous mettre ensemble et à faire preuve de solidarité afin de combattre l’insécurité. La solution est entre vos mains. Plus vous vous mobilisez, plus vous serez en mesure de combattre l’insécurité et retrouver la paix », peut-on lire dans cette note portant la signature de Maryse Narcisse, Joël Vorbe, Jean Myrto Julien et Anthony Dessources.

Le Nouvelliste

Más notas sobre el tema