Nueva movilización en Haití pide la renuncia del presidente Martelly

Les leaders de l’Opposition veulent intensifier la mobilisation 

Une nouvelle manifestation anti gouvernementale a été réalisée hier dans la capitale haïtienne. Les leaders du Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique (Mopod), et d’autres organisations politiques dont le Monop ont profité de la fête du drapeau pour réclamer une fois de plus la démission du chef de l’Etat et la tenue d’élections générales anticipées.

Plusieurs milliers de personnes selon les organisateurs avaient pris part à cette manifestation qui a utilisé le même parcours dans les quartiers populaires de Port-au-Prince.

Aucun incident n’a été enregistré cependant les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les manifestants les empêchant ainsi d’accéder aux rues attenantes du Palais National. Turneb Delpé, l’un des dirigeants du Mopod, se réjouit de la forte participation des citoyens à la mobilisation anti gouvernementale.

Les manifestants ont également exigé la libération des prisonniers politiques dont Rony Timothée, porte parole des Forces Patriotiques pour le Respect de la constitution (Foparc). André Michel, farouche opposant au chef de l’état, soutient que l’arrestation de M. Timothée s’inscrit dans le cadre d’une répression orchestrée par le gouvernement à travers les Parquets.

M. Timothée devrait comparaître ce lundi par devant le commissaire du gouvernement pour des chefs d’accusation d’incendie de voiture et provocation au crime. Il s’agit d’infractions calculées qui font partie de la répression politique, dénonce M. Michel révélant que d’autres mandats d’amener ont été émis contre des leaders de l’opposition.

L’un des organisateurs de la manifestation, Asad Volcy, chef de file de Otan, confirme qu’un mandat d’amener a été émis contre sa personne. Toutefois il se dit déterminé à ne pas se laisser intimider et à poursuivre la mobilisation.

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=24230