Crisis política: Martelly se reúne con casi todos los partidos de oposición

Des partis de l’opposition radicale accepte finalement un tête-à-tête avec Martelly

C’est confirmé, le chef de l’Etat rencontre ce mercredi 17 décembre cinq des six partis politiques de l’opposition radicale à l’hôtel Kinam 1,à Pétion-Ville. Cette rencontre rentre dans le cadre de la mise en application des recommandations de la commission consultative présidentielle, a indiqué Lucien Jura, porte-parole de la présidence.

Dans la matinée,le chef de l’Etat rencontre quatre partis politiques de l’opposition : INITE, Kontrepѐla, Fusion, Ayiti pou Ayisyen. Dans l’après-midi, il aura une réunion avec les dirigeants de la Fanmi Lavalas, qui souhaitaient le rencontrer seul « par convenance », a confié Lucien Jura.

La révocation de Laurent Lamothe, la libération des prisonniers politiques et le renvoi des conseillers du CEP ont toujours été les principales revendications de la Fanmi lavalas. Pourtant, si les dirigeants de ce parti politique ne réclament pas officiellement la démission du chef de l’Etat comme les autres partis, ils participent toujours dans les manifestations anti-Martelly aux côtés du « peuple ».

MOPOD de son côté ne change pasle ton. Pour une autre fois, ce regroupement politique décide de bouder l’invitation du chef de l’Etat à la négociation.

Me. André Michel a confirmé sur son compte Facebook que MOPOD ne prendra pas part à cette rencontre et appelle la population à fouler le macadam ce jeudi 18 décembre pour contraindre le président la république à la démission.

Dans le cadre de l’application des recommandations du rapport de la commission présidentielle, Michel Martelly a déjà rencontré les présidents du sénat et de la chambre des députés et les 9 membres du conseil électoral provisoire qui sont prêts à remettre leur démission en bloc d’ici la fin de cette semaine.

Metropole Haití