La renuncia del primer ministro no calma los ánimos y siguen las protestas

Haïti-Démission Lamothe : Mopod et alliés ne cillent pas et annoncent de nouvelles manifestations

Le Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod) et ses organisations alliées ne comptent pas chômer après l’annonce de la démission du premier ministre Laurent Salvador Lamothe, et projettent deux nouvelles journées de manifestation les 16 et 18 décembre 2014.

Le départ du chef du gouvernement n’est qu’un début pour les opposants politiques.

« Laurent Lamothe est parti mais ce n’est pas encore l’affaire. Nous combattons en faveur de la chute du pouvoir en place (et) nous avançons vers le renversement du régime », déclare Assad Volcy, dirigeant de la Plateforme Pitit Desalin (Fils de Dessalines), alliée de Mopod, intervenant à une conférence de presse organisée dans la matinée de ce lundi 15 décembre, à l’est de la capitale.

Parlant des deux branches de l’exécutif, la présidence et le gouvernement, les organisations de l’opposition jugent que « l’une des deux cornes du taureau s’est arrachée » et qu’il en reste une autre.

Laurent Lamothe « doit répondre aux questions de la justice pour vol, détournement de fonds publics et gaspillage des derniers de l’État », estime Volcy.

C’est le nouveau mot d’ordre inscrit dans les revendications, déclarent les responsables de Mopod et des organisations alliées, annonçant deux nouvelles journées de manifestations pour les 16 et 18 décembre.

« Nous allons demander l’arrestation de Laurent Lamothe (premier ministre démissionnaire), de Jean Renel Sanon (ministre de la justice du gouvernement démissionnaire), de Rudy Hérivaux (ministre de la communication ayant traité les membres de l’opposition de cafards) et de Réginald Delva (ministre de l’intérieur des collectivités territoriales) », soutiennent les responsables.

Ils exigent également l’arrestation du directeur général de la police nationale Godson Aurélus.

Le Mopod et la Plateforme Pitit Desalin disent ne pas être concernés « de près comme de loin par le gouvernement de substitution » à venir.

Les deux prochaines manifestations doivent partir des abords de l’Église Saint-Jean Bosco (nord-ouest de la capitale), faire le tour de certains quartiers populaires de l’aire métropolitaine, tels La Saline, Bel Air, Solino, Delmas, Lalue, Turgeau avant de se rendre devant le siège de la présidence.

Pour la deuxième journée, les manifestants envisagent aussi de passer à Pétion-ville (banlieue huppée).

AlterPresse

Lavalas maintient la mobilisation malgré la démission de Lamothe

Le parti politique Fanmi Lavalas annonce que la mobilisation anti-Martelly va se poursuivre malgré la démission du premier ministre Laurent Lamothe.

Une nouvelle manifestation devant aboutir aux abords du palais nationale est prévue mardi, a révélé le responsable de communication de ce parti, Louis Gérald Gilles, lors d’une conférence de presse.

Toutefois Fanmi Lavalas demeure ouvert au dialogue pour trouver une sortie à la crise a-t-il déclaré.

Notons que certains partis politiques comme la Fusion des sociaux-démocrates, la Fanmi Lavalas ou l’OPL avait salué le rapport de la commission consultative, d’autres le rejettent d’un revers de main. C’est le cas du MOPOD, du parti AYITI POU AYISYEN ou encore de la plateforme politique « PititDesalin » fraîchement créée.

Metropole Haití