Contexto Nodal
Luego de la anulación de las elecciones celebradas en octubre de 2015 y de varias postergaciones, los haitianos volverán a las urnas para elegir presidente el próximo 20 de noviembre. 27 candidatos competirán para el cargo. Entre ellos, encabezan las intenciones de voto quienes quedaron en primer y segundo lugar en las elecciones canceladas del año pasado: Jovenel Moise, del Partido Haitiano Tet Kale (PHTK) y Jude Celestin, de la liga alternativa para el Progreso y el Empoderamiento de Haití. La segunda vuelta está prevista para el 29 de enero de 2017.

La campaña electoral para las elecciones del próximo 20 de noviembre en Haití comenzará este jueves, informó ayer el Consejo Electoral Provisional (CEP), que reconoció que los comicios se realizarán en un contexto difícil tras el paso en octubre del huracán Matthew que obligó a aplazar el proceso.

La fecha inicial de la campaña era el 7 de noviembre, pero el CEP decidió adelantarla para este jueves y así “dar más tiempo a los candidatos de hacer campaña y relanzar el proceso”, dijo a la prensa el presidente del órgano electoral, Leopord Berlanger.

La campaña concluirá el 18 de noviembre, dos días antes de los comicios.

“Vamos a realizar elecciones en una situación muy difícil y tenemos una responsabilidad muy grande”, señaló.

Berlanger explicó que la situación es más complicada en la región sur, severamente afectada por el huracán Matthew, que a su paso el 4 de octubre por Haití dejó al menos 573 muertos, 75 desaparecidos y 1.890 millones de dólares en daños.

El funcionario dijo que las autoridades desconoce la cantidad de personas que perdió el documento de identidad y que muchos centros de votación fueron convertidos en refugios temporales para los afectados del huracán.

El pasado 14 de octubre el CEP anunció para el 20 de noviembre próximo las elecciones generales, tras aplazar las del 9 de octubre pasado, debido a los daños ocasionados por el huracán Matthew.

Si ninguno de los candidatos obtiene el 50 % más un voto, los haitianos deberán volver a las urnas para una segunda vuelta el 29 de enero de 2017, es decir, 21 días después de la fecha establecida originalmente.

Estos comicios se realizarán después de que el Consejo Electoral Provisional invalidara los comicios de octubre de 2015 por supuestas irregularidades.

A las elecciones están convocados 27 candidatos, entre ellos, Jovenel Moise, del Partido Haitiano Tet Kale (PHTK); y Jude Celestin, de la Liga Alternativa por el Progreso y Emancipación Haitiana (Lapeh), quienes obtuvieron, en las anuladas elecciones del 25 de octubre de 2015 un 32,81 % y 25,27 % de los votos, respectivamente.

Desde el 15 de febrero de este año, Haití es dirigido por el presidente interino, Jocelerme Privert, después de concluir, una semana antes, el período de Gobierno de Michel Martelly sin que se hubiera elegido a su sucesor debido a la crisis política reinante entonces en esta empobrecida nación.

7 Días


Les Etats-Unis apportent un soutien financier pour supporter les élections haïtiennes

Le gouvernement des Etats-Unis annonce qu’il octroiera un soutien financier au Bureau des Nations-Unies pour les Services d’Appui aux Projets (UNOPS), pour appuyer un processus électoral opportun et transparent.

« La dévastation générale provoquée par le passage de l’ouragan Matthew a entraîné un besoin inattendu, urgent et considérable de réhabiliter les centres de vote et les routes affectés en Haïti, notamment dans les départements du Sud, de la Grand’Anse et des Nippes. En conséquence, le gouvernement des Etats-Unis octroiera un soutien financier au Bureau des Nations-Unies pour les Services d’Appui aux Projets (UNOPS), pour appuyer un processus électoral opportun et transparent. », peut –on lire dans un communiqué de l’ambassade des Etats Unis en Haïti

Nous sommes encouragés par les nombreux progrès que le Conseil Electoral Provisoire (CEP), a effectués dans le processus électoral, et nous exhortons tous les acteurs à participer pleinement et pacifiquement dans le processus démocratique.

Les Etats-Unis réitèrent leur support à l’achèvement d’élections honnêtes, transparentes et pacifiques comme programmées pour les 20 novembre et 29 janvier prochains.

Rappelons qu’en juillet dernier, le porte parole du département d’état, John Kirby avait annoncé que le gouvernement américain ne va pas financer l’organisation des prochaines élections en Haïti.

Selon monsieur Kirby les Etats Unis n’avaient le budget nécessaire pour financer la reprise des élections.

Le gouvernement américain s’était prononcé contre la mise en place d’une nouvelle commission de vérification et la reprise du premier tour de l’élection présidentielle haïtienne.

Metropole Haití


Lancement officiel de la campagne électorale ce jeudi 3 novembre

Pour tenter de sensibiliser les électeurs, déconnectés des élections depuis le passage de l’ouragan Matthew, le Conseil électoral modifie le calendrier du scrutin. La campagne électorale qui devait débuter le 7 novembre débutera ce jeudi 3 novembre. Parallèlement, le gouvernement a promis de réhabiliter tous les 280 centres de vote endommagés par les intempéries huit jours avant les élections.

Nous sommes à jour J- 17 des élections. Le doute sur la réalisation du scrutin persiste. Le CEP et le gouvernement tentent de rassurer les électeurs. Dans un communiqué, le Conseil électoral provisoire indique qu’il décide, « dans son souci de motiver les électeurs, après le passage de l’ouragan Matthew, d’ouvrir la campagne électorale plus tôt que prévu. Conformément aux articles 114 et 114.1 du Décret électoral du 2 mars 2015, la période de campagne électorale s’étendra du 3 au 18 novembre 2016, pour les législatives partielles, les élections du tiers du Sénat et présidentielles du 20 novembre 2016. Cette période de campagne prendra fin le 18 novembre à minuit. »

En outre, le Conseil en a profité pour rappeler aux dirigeants des partis, groupements politiques en général et aux candidats en particulier, les dispositions des articles 114 à 124 du chapitre VIII dudit décret, traitant de la campagne électorale.

« Le Conseil encourage vivement les partis, groupements politiques et candidats à respecter scrupuleusement les dispositions de l’article 116 du Décret électoral qui se lit comme suit : « Durant le processus électoral, les candidats et leurs partisans doivent observer une attitude correcte. Ils doivent se garder de toute incitation à la violence et à tout acte mettant en péril la vie et les biens de la population sous peine de sanctions prévues par le Code pénal. Le commissaire du gouvernement ou le Juge de Paix, assisté d’agents de la PNH, régulièrement saisis par le CEP, engage les poursuites ».

Par ailleurs, en réponse à la correspondance du président du CEP au président Jocelerme Privert le 27 octobre dans laquelle Léopold Berlanger accorde, comme conditions pour la tenue des élections le 20 novembre, « 10 jours » au gouvernement pour réparer 280 centres de vote endommagés par l’ouragan Matthew, rendre praticable des axes routiers conduisant à 161 autres et fournir une carte de vote aux électeurs ayant perdu leur CIN après l’ouragan Matthew, le porte-parole de la présidence a fait savoir à l’émission « Sa kap Kwit » sur Télé 20 que « l’Etat ne fonctionne pas sous ultimatum ».

En revanche, Eddy Jackson Alexis a souligné que le gouvernement met les bouchées doubles pour réhabiliter les centres de votes endommagés et réparer des tronçons de routes pour permettre la circulation le jour du vote. Selon lui, tout sera prêt en ce sens huit jours avant le 20 novembre.

Le Nouvelliste