Haití: habrá una nueva manifestación para reclamar la liberación de manifestantes presos

Haïti-Politique : L’opposition projette une nouvelle démonstration, le 30 octobre, pour continuer d’exiger la libération des manifestants

L’opposition politique entend défiler, le jeudi 30 octobre 2014, dans les rues de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, pour exiger la libération des manifestants et militants politiques, arrêtés lors des récentes démonstrations antigouvernementales, annonce Serge Jean-Louis du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod).

« Ce 30 octobre, les filles et les fils de (Jean-Jacques) Dessalines vont visiter dans le sud [municipalité de Carrefour] les filles et les fils de (André) Rigaud (mulâtre et ancien chef de l’Etat de la partie Sud de l’île, entre 1810 et 1811), en vue de s’unir pour bâtir un projet national », avance Serge Jean-Louis.

Il condamne les actes de violence, commis à l’encontre des manifestants lors des diverses mobilisations dans le pays, notamment à Port-au-Prince.

Le Mopod réclame, entre autres, la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, dont Rony Timothée et Byron Odigé, incarcérés sans être auditionnés depuis la manifestation du dimanche 26 octobre 2014.

La Plateforme des organisations haïtiennes de défense des droits humains (Pohdh) et le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) appellent aussi à « la libération des prisonniers politiques et des manifestants arrêtés illégalement », dans un communiqué de presse en date du 27 octobre 2014.

Les deux militants politiques, Rony Timothée et Byron Odigé, ont été arrêtés lors d’une manifestation anti-gouvernementale, le 26 octobre 2014, et écroués le lendemain 27 octobre 2014 à la prison civile de Carrefour (banlieue sud), sans qu’aucune autorité judiciaire ne les ait auditionnés.

18 autres personnes ont été aussi arrêtées lors d’une manifestation, dispersée violemment à Port-au-Prince le vendredi 17 octobre 2014, date marquant le 208e anniversaire de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines, fondateur de la nation haïtienne.

Aux Cayes, chef-lieu du département du Sud, la police nationale a aussi interpellé, le dimanche 12 octobre, trois autres manifestants lors d’une mobilisation visant à exiger du courant électrique.

La nouvelle manifestation du jeudi 30 octobre 2014 devrait démarrer devant les ruines de l’église (catholique romaine) Notre-Dame du perpétuel Secours et celles de l’église St-Jean Bosco, situées au centre-ville de Port-au-Prince, pour aboutir à Carrefour (municipalité au sud de la capitale), où sont écroués les deux militants politiques de l’opposition, Rony Timothée et Byron Odigé.

AlterPress