El primer ministro de Haití espera la salida de la misión de la ONU en un plazo de seis meses

Haïti-Sécurité : Le départ de la Minustah prévu « dans les six prochains mois », confirme le premier ministre

Le premier ministre Jack Guy Lafontant annonce le départ de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), dans les six prochains mois (septembre 2017), dans une note de presse en date du 28 mars 2017, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Lafontant a également fait savoir qu’un plan de sécurité globale pour le pays sera adopté, le plus tôt possible.

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (Onu) devrait se positionner sur la prolongation ou non du mandat de la Minustah, avant l’expiration de la dite mission, prévue pour le samedi 15 avril 2017, suite à son renouvellement en octobre 2016.

Durant une visite le 27 mars à Port-au-Prince, la présidente chilienne, Michelle Bachelet, a annoncé, pour le 15 avril 2017, le retrait des troupes chiliennes de la Minustah, installée en Haïti depuis 2004.

Le parti politique Rasin Kan pèp la a exigé « justice » et « réparation » face aux dégâts causés par la Minustah dans le pays, lors d’une conférence de presse, tenue le vendredi 24 mars 2017.

Le porte-parole du parti, Camille Charlmers, qualifie d’échec l’ensemble des objectifs à la base de création de la Minustah, notamment la sécurité du citoyen, la stabilité des institutions, le développement d’un État de droit, entres autres, après 13 ans d’occupation d’Haïti.

Il a plaidé en faveur des investissements pouvant faciliter l’accès à l’eau potable pour toutes et pour tous, dans le but d’éradiquer l’épidémie du choléra, introduite en octobre 2010, par un contingent de militaires népalais de la force onusienne.

L’épidémie de choléra a déjà tué environ 10 mille personnes.

Alterpresse